La suspension de Joseph Gomis pour dopage a été prise par la fédération française de basket

Un spray présenté lors de la conférence de presse du 8 juillet 2017 au siège du Limoges Csp, lors de l'annonce de la sanction prise contre Joseph Gomis. C'est ce produit qui vaudrait au joueur une suspension de 6 mois, selon ses dires
Un spray présenté lors de la conférence de presse du 8 juillet 2017 au siège du Limoges Csp, lors de l'annonce de la sanction prise contre Joseph Gomis. C'est ce produit qui vaudrait au joueur une suspension de 6 mois, selon ses dires

Le président de l'agence française de lutte contre le dopage que nous avons sollicitée, après l'annonce de la sanction qui frappe le joueur du CSP Limoges, nous a apporté ce mercredi des précisions 

Par Christian Bélingard

Il s'agit d'une sanction décidée par les organes de la Fédération.
Le Collège de l'Agence française de lutte contre le dopage a décidé de ne pas évoquer le dossier.
Le sportif a la possibilité de contester la décision fédérale devant le Tribunal administratif territorialement compétent dans le délai de deux mois suivant sa notification, s'il s'y croit fondé.









indique M. Bruno Genevois, président de l'agence française de lutte contre le dopage.

Dans le communiqué actuellement publié sur le site du club on peut lire que Joseph Gomis ne devrait pas contester la décision prise, même s'il parle d'une automédication et d'un quiproquo dans cette affaire.

En effet, afin de soigner une sinusite, le joueur a pris un produit préalablement prescrit à son épouse.
Du fait que le joueur a reconnu avoir utilisé le produit, et ce malgré la lourdeur de la sanction (6 mois ferme de mi-juin mi-décembre) Joseph Gomis accepte cette sanction et ne compte pas faire appel." indique le CSP sur son site internet.


Reste le point de vue de la Fédération Française de Basket que nous avons également sollicitée sur ce dossier et que nous publierons dés qu'il nous parviendra.


 


Les cas de dopage dans le basket en 2012

Si l'on consulte le site de l'agence française de lutte contre le dopage, on peut filtrer les résultats par discipline sportive.  Voici le détail des contrôles anti-dopage positifs qui ont abouti à une sanction en 2012 :

  • Contrôle positif au Prednisolone à l’occasion de la rencontre des phases finales de Nationale 2 La Rochelle -Rennes, le 27 mai 2012. Sanction : avertissement.
  • Contrôle positif au cannabis à l’occasion de la rencontre de Pro A Nanterre - Le Mans, le 16 mai 2012. Sanction : suspension de 6 mois.
  • Contrôle positif au cannabis à l’occasion de la rencontre de Nationale 3 Limoges - Tarbes-Lourdes, le 28 avril 2012. Sanction : suspension de 6 mois.
  • Contrôle positif aux diurétiques à l’occasion d’une rencontre du championnat de Guyane senior féminin à Rémire-Montjoly, le 21 mars 2012. Sanction : suspension de 6 mois.
  • Contrôle positif au cannabis à l’occasion de la rencontre de Pro B Limoges – Boulazac, le 12 février 2012. Sanction : suspension de 6 mois.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus