Dizou d'maeme, petit lexique à l'usage des vacanciers -et des autres- en Poitou-Charentes

© CC BY 2.0 Frédérique Voisin-Demery via Flickr
© CC BY 2.0 Frédérique Voisin-Demery via Flickr

En ces temps de chassés-croisés vacanciers, voici un guide des expressions courantes en poitevin-saintongeais qui devraient vous permettre de parer à toute éventualité linguistique. Il est loin d'être exhaustif et nous vous remercions de le compléter dans vos commentaires !

Par Isabelle Becuywe

Mettons d'abord, et une fois pour toutes, un point sur les "i" : le poitevin-saintongeais, ce qu'ici on nomme le Parlanjhe, est une langue et non un patois ! Elle est reconnue par le Ministère de la Culture depuis 2007. Ceci étant dit pour vous éviter d'interminables débats à la terrasse du café des sports.
Voici donc quelques expressions locales qui devraient vous permettre de converser naturellement comme si vous étiez né ici.


En ces périodes orageuses, ça bufe fort. Autrement dit, le vent souffle fort. Mais si vous êtes essoufflé après un effort, c'est vous qui bufez. Et un orage, ça bufe et ça mouille. Quand ça mouille, il pleut. Ça a mouillé et bufé souventes fois ces dernières semaines -ici, pas de piège, ça veut dire souvent-.

Debaucher signifie quitter son travail et l'heure de la débauche n'est pas un encouragement à un usage excessif des plaisirs des sens. Mais vous serez certainement benaize -bien aise, tranquille- chez vous avec des amis. La Benaize est par ailleurs une rivière de la Vienne que vous pourrez voir à La Trimouille  notamment. Tranquille...

 / ©
/ ©

Si quelqu'un vous parle de vos draules, c'est de vos chères têtes blondes dont il s'agit, qu'ils soient drôles ou non.

À l'apéritif, on vous proposera peut-être de la terrine de lumas ou de cagouilles. Des escargots donc, les animaux et non le pain au raisin des lorrains.

La conversation s'animant, vous entendrez : "quel grand calin !". Ce n'est pas très gentil, ni très tendre. Un grand calin est un fieffé fainéant, un bon à rien notoire. Il existe un répertoire riche et varié d'injures en parlanjhe, je vous renvoie à la bibliographie ci-dessous (3) pour en savoir plus sur la question.

Sachez enfin que les galipotes, sortes de sablés sucrés que vous pouvez acheter partout par chez nous, tirent leur nom d'un animal mythique nocturne, ressemblant souvent à un mouton qui effraie par ses gambades les voyageurs attardés, leur saute sur le dos, les terrasse et bat les chiens de ferme.
Sachant cela, ne vous privez tout de même pas de croquer dedans ! 

 / © Tourisme Deux-Sèvres
/ © Tourisme Deux-Sèvres


Côté ménage, en Poitou on since (du verbe sincer), ou encore on passe la since, là où les gens du Nord passent la wassingue et d'autres la serpillère.

Enfin, barrer la porte, c'est fermer la porte à clé. Ce terme a d'ailleurs traversé l'Atlantique puisque les québécois aussi barrent leur porte.

Donc, pensez à barrer la porte quand vous quitterez votre résidence de vacances !






Pour en savoir plus

Écrire et parler poitevin-saintongeais du XVIème siècle à nos jours
Pierre Gauthier et Liliane Jagueneau (coord.)
Geste éditions

439 expressions populaires en Poitou-Charentes-Vendée
Jean-Jacques Chevrier
Geste Éditions

insultes, jurons et gros mots en Poitou-Charentes Vendée
Jean-Jacques Chevrier
Geste Éditions

Le site de Métive à Parthenay
Le site du Ministère de la Culture, délégation générale de la langue française et des langues de France
Le Club des langues Régionales de l'Université de Poitiers qui propose une carte de l'aire géographique du Poitevin-Saintongeais
La fiche Wikipédia 

A lire aussi

Sur le même sujet

Panazol : le seuil Parry, mini-barrage, n’est plus

Les + Lus