Cet article date de plus de 8 ans

Le cheptel ovin de Creuse a perdu en 10 ans plus d'un tiers de ses brebis

On en recensait 120 000 dans les années 2000, plus que 80 000 aujourd'hui. Triste constat alors que ce week-end sont organisées à Bénévent l'Abbaye en Creuse les traditionnelles "Moutonnades".
Des brebis dans un champ près de Saint-Etienne-de-Fursac en Creuse
Des brebis dans un champ près de Saint-Etienne-de-Fursac en Creuse
le nombre des éleveurs de brebis est passé de 800 à 400 en une douzaine d'années sur le département. Une situation identique dans le reste du Limousin, due aux crises à répétition, au prix de vente des agneaux longtemps maintenu bas ainsi qu'à une Politique Agricole Commune qui a longtemps ignoré ce secteur. 

La production de brebis pourrait cependant redevenir rentable, Michel Bataille, éleveur de 600 bêtes à Saint-Etienne-de-Fursac en Creuse, constate une aide revalorisée à ce domaine où l'on ne produit en France que 40% de ce qui est consommé.
.
Reportage de Jean-René Lavergne, Thomas Milon et Marion Harranger :
Intervenants :
Michel Bataille
Eleveur de moutons
Danielle Sennepin
Conseillère en production ovine à la chambre d'agriculture




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture crise économique race ovine limousine