Cet article date de plus de 7 ans

Véronique Massonneau : "Je trouve que c'est indigne au sein de l'Assemblée Nationale"

Le dérapage sexiste intervenu à l'Assemblée Nationale a été largement commenté ce mercredi. Véronique Massonneau, députée EELV de la Vienne, avait été chahutée par des imitations de bruits de poule. Le début de séance a été perturbé ce mercredi et le député UMP, P.Le Ray, a été sanctionné.

Les députées PS sont arrivées en retard en séance pour manifester leur soutien à Véronique Massonneau, élue EELV de la Vienne.
Les députées PS sont arrivées en retard en séance pour manifester leur soutien à Véronique Massonneau, élue EELV de la Vienne. © AFP
Un élu apparenté UMP du Morbihan, Philippe Le Ray a imité le caquètement de la poule alors que Véronique Massonneau, députée de la Vienne, intervenait dans le débat sur la réforme des retraites. Selon le groupe UMP, celui-ci s'est excusé auprès de Véronique Massonneau ce mercredi matin en lui téléphonant. La députée EELV de la Vienne dit avoir été très perturbée par cet incident à connotation sexiste.
"C'est du machisme, c'est de l'imbécilité, c'est de l'idiotie mais je trouve que c'est indigne au sein de l'Assemblée Nationale, moi j'ai été élue comme tous les autres, comme lui d'ailleurs et je trouve que ça discrédite ce que j'ai dit" nous déclare-t'elle.
Elle ajoute: "Je vais vous dire, il y a 27 femmes dans ce groupe (UMP. Ndlr) pour 179 hommes. Je pense qu'ils ne sont pas habitués à la parole des femmes et il faudrait que ça change".
##fr3r_https_disabled##
Véronique Massonneau évoque par ailleurs le caractère "particulier" de ces séances mais "cela n'excuse rien", ajoute-t'elle. "Ils sont complètement avinés" avait dit l'un de ces collègues pendant l'incident d'hier soir dans l'hémicycle.

De nombreuses réactions de condamnations

-Dans un communiqué, le Groupe EELV à l'Assemblée dénonce "une manifestation de sexisme affligeante de la part d'un député UMP", "sous le regard goguenard et les rires d'une partie de ses collègues"...nous demandons à la conférence des présidents non seulement de condamner ces propos, mais également de prendre des sanctions claires à l'encontre de Philippe Le Ray
- Le Parti socialiste souhaite que "Philippe Le Ray soit sanctionné et demande à Jean-François Copé et Christian Jacob de rappeler à l'ensemble des membres de leur groupe parlementaire que le sexisme n'a pas plus sa place dans l'enceinte de l'Assemblée nationale qu'à l'extérieur."
-La porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem a fustigé le comportement de certains députés après "des dîners manifestement bien arrosés".
-La ministre de la Culture Aurélie Filippetti a qualifié de "lamentable" l'incident survenu mardi soir.
-Pour sa part Christian Jacob, le patron des députés UMP, a dénoncé un "incident regrettable"
- Laurent Wauquiez, député de Haute-Loire et vice-président de l'UMP a déclaré :  "Evidemment que ça ne relève pas le niveau du débat (...) Evidemment que le machisme en politique ça existe. Globalement on a un problème de fonctionnement de notre Parlement qui aboutit à ce qu'on débatte de ça (un sujet comme les retraites, NDLR) entre minuit et 3H00 du matin"


Les députées de la majorité en retard à l'Assemblée pour protester

Les députées de la majorité sont arrivées en retard en séance mercredi pour protester contre l'insulte sexiste subie par Véronique Massonneau, ce qui a provoqué des applaudissements à gauche et le départ furieux et bref de la plupart des députés de droite.
En effet, à la suite de l'arrivée volontairement en retard des élues de gauche, sous les applaudissements de leurs homologues masculins de la majorité, les élus de droite ont brièvement quitté l'hémicycle.

Par la suite, tout en reconnaissant "un incident cette nuit tout à fait regrettable", le président du groupe UMP Christian Jacob a refusé de présenter ses excuses et s'en est vivement pris au président de l'Assemblée Claude Bartolone qu'il a accusé d'être "caution" d'une "mascarade" et d'une "théâtralisation".

Claude Bartolone qui avait suspendu la séance de nuit à la suite de l'incident a convoqué ce mercredi après-midi une conférence des présidents de groupe pour "tirer les leçons des événements". Il a adressé de la part de "très nombreux d'entre nous nos amitiés à Véronique Massonneau."


Le député UMP conspué sur internet

Les réactions sur les réseaux sociaux ont très nombreuses au point que le député du Morbihan, Philippe Le Ray a fermé ce matin sa page facebook.
Sur Twitter, les commentaires se sont déchaînés pour dénoncer l'attitude de Philippe Le Ray alors que les tweets de soutien à Véronique Massonneau était tout aussi nombreux. Un hashtag a même été créé pour l'occasion #poulegate.

Philippe Le Ray (UMP) a été sanctionné

Le député UMP Philippe Le Ray a été sanctionné mercredi par le président de l'Assemblée Claude Bartolone (PS), avec l'accord unanime de tous les groupes politiques.
Le député sera privé d'un quart de son indemnité parlementaire pendant un mois, ce qui représente une sanction financière de 1.378 euros. "Compte tenu du caractère sexiste du comportement en cause", il a lui a été en effet infligé "un rappel à l'ordre avec inscription au procès-verbal", qui implique automatiquement cette retenue sur l'indemnité.













  


 .







Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique