Un professionnel de Niort reçoit l'agrément pour la pose d'éthylotest antidémarrage

C'est une première dans la région, et l'un des tout premiers cas en France, une entreprise des Deux-Sèvres vient de recevoir l'agrément préfectoral pour installer des éthylotests antidémarrage sur les voitures de personnes ayant été condamnées pour conduite en état d'ivresse.

Un modèle d'éthylotest antidémarrage
Un modèle d'éthylotest antidémarrage © Maxppp
Désormais les tribunaux pourront imposer l'installation de tels dispositifs, aux frais du contrevenant, pour éviter la récidive.

Selon la Loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure, l'installation d'un dispositif antidémarrage par ethylotest éléctronique doit renforcer les mesures en matière de sécurité routière et permettre de lutter contre l'alcool au volant. Un tiers des accidents sont provoqués par l'alcool. Il est la 1ère cause de mortalité sur les routes françaises.

Cette mesure offre la possibilité de ne pas perdre son permis de conduire en échange du montage d’un éthylotest antidémarrage dans sa voiture. Ceci ne constitue pas un aménagement de peine selon l’État, mais une peine complémentaire sachant que l’installation du dispositif électronique est à la charge du délinquant, et qu’il coûte environ 1200 à 1 400 €.

En cas de non respect de cette obligation, l'usager pourra se voir reprocher des faits de conduite sans permis, délit puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende ainsi que la confiscation de son véhicule. En cas de recours à un tiers pour le démarrage du véhicule, l'intéressé se rendra coupable d'une nouvelle infraction et le tiers pourra être également poursuivi pour les mêmes faits.

Reportage de Tanguy Scoazec et Stéphane Hamon.

ethylotest antidémarrage

L'éthylotest antidémarrage, comment ça marche ?
 

Le principe de l’éthylotest anti-démarrage repose sur un dispositif d’analyse du taux d’alcoolémie présent dans l’air qui vient d’être expiré par l’utilisateur. L'éthylotest anti-démarrage est installé sur le circuit électrique du démarrage du véhicule. Avant de démarrer le conducteur doit souffler dans l'éthylotest . Si le taux d'alcool est supérieur au seuil fixé, le véhicule refusera de démarrer, le conducteur pourra réessayer 20' plus tard .

L'appareil devra être monté uniquement par un professionnel agréé. La durée de la peine sera de 6 mois (minimum) à 3 ans au maximum. Une fois l’éthylotest installé, l’automobiliste se verra remettre un certificat en échange de son permis de conduire, ce papier signifiant qu’il n’est pas habilité à conduire des véhicules non équipés d’éthylotest.



 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité routière
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter