Airbus : 1400 emplois supprimés en France dans les trois ans

Publié le Mis à jour le
Écrit par CB et AFP

Les suppressions d'emplois dans les branches défense et espace d'Airbus Group (ex-EADS) devraient atteindre 1.400 environ en France dans les trois ans. Direction et syndicats se sont réunis près de Toulouse pour discuter du plan de restructuration prévoyant 5.800 suppressions d'emplois en Europe.

Chez Astrium (espace), le plan de restructuration prévoit de supprimer 396 emplois à Toulouse (sur 2.500), 309 autres aux Mureaux (région parisienne) et 213 à Bordeaux. 411 emplois devraient par ailleurs être supprimés à Elancourt (région parisienne) le principal site en France de Cassidian, la branche qui regroupait jusqu'ici les activités défense du groupe. Une petite partie de ces 411 suppressions touche des salariés d'Astrium également employés sur ce site, a-t-on confirmé de source proche du dossier.

Le plan a changé le nom du groupe EADS en Airbus Group le 1er janvier et prévoit sa réorganisation de quatre en trois divisions :
  • Airbus (aviation commerciale),
  • Airbus Helicopters (ex-Eurocopter)  
  • Airbus Defence and Space (ADS), qui regroupe les anciennes divisions Cassidian (défense), Astrium (espace) et l'activité avions de transport militaire d'Airbus.
L'essentiel du plan pèsera sur la nouvelle branche ADS. Celle-ci doit perdre 5.290 emplois pour ramener son effectif de 42.600 à 37.310 employés.
Cette réduction d'effectifs dans ADS se répartit pratiquement par moitié entre Astrium (2470 au total) et Cassidian (2620).

Le reste concernera les fonctions centrales (ressources humaines, informatique, paie...).

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité