Crash d'hélicoptère en Gironde : le corps retrouvé jeudi est bien celui de James Grégoire

Le troisième corps repêché jeudi dans la Dordogne a été identifié : il s'agit bien de l'homme d'affaires cognaçais James Grégoire. L'hélicoptère qu'il pilotait s'était écrasé le 20 décembre dernier avec trois passagers à bord, parmi lesquels le milliardaire chinois lam Kok. 

James Grégoire et Lam Kok, juste avant l'accident.
James Grégoire et Lam Kok, juste avant l'accident. © Mehdi Fedouach / AFP
Les analyses ADN ont parlé. Le corps retrouvé jeudi dans la Dordogne, en Gironde, est bien celui de James Grégoire. L'homme d'affaire cognaçais  ancien propriétaire du château de La Rivière, avait péri dans un accident d'hélicoptère le 20 décembre dernier avec un milliardaire chinois.

Selon les gendarmes, l'autopsie n'a rien apporté de particulier sur les causes de l'accident. Pour une raison encore indéterminée, l'hélicoptère, où quatre personnes avaient pris place, s'était abîmé le 20 décembre dans la Dordogne, près de Libourne (Gironde), peu de temps après son décollage, tuant tous ses passagers.

L'épave de l'hélicoptère sortie de l'eau, le 23 décembre dernier.
L'épave de l'hélicoptère sortie de l'eau, le 23 décembre dernier. © Mehdi Fedouach / AFP

Le milliardaire, Lam Kok, tout nouvel acquéreur du château de La Rivière et à la tête du groupe Brilliant spécialisé notamment dans le négoce de thés, est toujours porté disparu.
Le corps de son fils, âgé de 12 ans, a été retrouvé dans la carcasse de l'appareil quelques heures après le crash. Celui du conseiller financier en France du groupe chinois, Peng Wang, avait été découvert dans le fleuve le 11 janvier.

Jeudi, c'est un promeneur qui a repéré le corps de James Grégoire sur les rives de la Dordogne, sur la commune de Saint-Loubès, à une dizaine de kilomètres du lieu de l'accident.

L'acquisition du château et de ses 65 hectares de vignes en appellation Fronsac, réalisée la veille de l'accident, représentait le plus gros investissement chinois à ce jour dans le vignoble bordelais, estimé à 30 millions d'euros.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers