Bernadette Chirac se bat contre la suppression de son canton de Corrèze

A la faveur du redécoupage cantonal, le nombre de cantons en Corrèze va passer de 37 à 19 et le canton de Corrèze, au nord de Tulle, où l'épouse de l'ancien président de la République est élue depuis 1979, est divisé en trois parties rattachées à d'autres cantons

Bernadette Chirac, conseiller général UMP de Corrèze
Bernadette Chirac, conseiller général UMP de Corrèze © PHOTOPQR/VOIX DU NORD/ C.LEFEBVRE LILLE
Bernadette Chirac a donc décidé de partir en guerre contre cette réforme, en participant à la présentation à la presse ce mardi du "Livre noir sur le redécoupage des cantons de France" dont l'auteur est le président du conseil général de la Côte d'Or, le député François Sauvadet.

Pour renforcer la parité dans les conseils départementaux, nouvelle appellation des conseils généraux, la loi du 17 mai 2013 prévoit l'élection dans chaque canton d'un binôme, homme et femme, ce qui se traduira par la division par deux du nombre de cantons afin de ne pas accroître le nombre de "conseillers départementaux".

Bernadette Chirac a pourtant tout essayé: elle a interpellé le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, sur ce sujet et s'est rendu aussi à l'Elysée. Elle n'a pas hésité à être critique à l'endroit de l'actuel président: 

C'est une manière d'oublier Jacques Chirac et tout ce qu'il a fait pour la Corrèze...Mais si je tombe dans la trappe, je dirai un certain nombre de choses, a déclaré l'épouse de l'ancien président de la République.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
bernadette chirac politique