• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Municipales : Limoges, ville de droite

© France Télévisions / France 3 Limousin
© France Télévisions / France 3 Limousin

La liste menée par Emile-Roger Lombertie en tête, avec 600 voix d’avance … Contre toute attente, la mairie de Limoges bascule à droite.

Par François Clapeau

45,07% pour Emile-Roger Lombertie, 43, 82% pour Alain Rodet, et 11,11 pour Vincent Gérard. Le séisme du premier tour s’est donc confirmé.

Premières réactions

Emile-Roger Lombertie, ovationné par ses militants, ne se dit pas surpris par sa victoire : "Quand on commence un match, c'est pour le gagner". "Ce score, ce n'est pas le mien, c'est celui de nos concitoyens".

Interrogé sur France 3 une heure après la proclamation du résultat, il dévoile sa première décision : diffuser les débats du conseil municipal sur internet.
Camille Geutier, candidat de la droite en 2008, parle lui d’un résultat « historique » et d’un « espoir qu’il ne faudra pas décevoir ». Pour lui, la population avait envie d’avoir « des gens nouveaux »

Alain Rodet ne félicite pas le vainqueur

Alain Rodet a lui-même annoncé le score dans la maire de Limoges.
Interrogé par France 3, Alain Rodet commente à chaud : « Ce n’est pas un moment faste. Une grande déception. De l’amertume. Un sentiment de ne pas avoir mené la campagne qu’il fallait. Un grand sentiment de tristesse ». « C’est une lourde responsabilité, j’en prend la charge ».

Il est loin de féliciter son adversaire : « Ma fierté, c’est que nous avons fait avancer cette ville. Je crains que la coalition qui vient de l’emporter ne soit pas en mesure de continuer le travail entrepris ».

Un peu plus tard sur le plateau de France 3 Limousin, Alain Rodet assume toujours sa défaite mais défend aussi son bilan. Il dément l’existence de clans ou de réseaux à la mairie.
Alain Rodet a parlé à François Hollande au téléphone mais ne veut pas dévoiler le contenu de la conversation.

Participation en hausse

Le score d’Alain Rodet correspond à son résultat du premier tour auquel on ajoute les voix de la liste « Terre de Gauche ».
Le score d’Emile-Roger Lombertie correspond à celui de sa liste avec celle du centriste Pierre Coinaud, et sans doute une partie de l’électorat du Front National qui passe de 17 à 11%.
Autre facteur faisant évoluer les scores, la participation : elle est nettement en hausse : 64% contre 60 au premier tour et 62 en 2008.

Sur le même sujet

Le théâtre des Beaux Arts lance un finacement participatif

Les + Lus