Grève et mobilisation le 18 juin pour soutenir les intermittents en Limousin

Alors que le gouvernement a confirmé aux partenaires sociaux qu'il validerait la convention d'assurance chômage qu'ils contestent, les intermittents restent mobilisés: la CGT-Spectacle a appelé à "amplifier la grève" lors d'une assemblée générale lundi à Paris, un mouvement soutenu en Limousin

Une banderole a été déployée sur la façade du théâtre limougeaud
Une banderole a été déployée sur la façade du théâtre limougeaud © Théâtre de l'Union
Cette semaine sera décisive dans le conflit des intermittents. Alors que Manuel Valls a confirmé aux partenaires sociaux qu'il validerait la convention d'assurance chômage, les intermittents continuent à se mobiliser contre ce texte.

Mercredi 18 juin, les personnels des Centre Dramatique National du théâtre de l'Union à Limoges et de la Scène nationale d'Aubusson en Creuse ont annoncé qu'ils se mettaient en grève pour soutenir le mouvement national des intermittents.
Aucun spectacle ne sera annulé pour l'instant car il n'y en a pas à l'affiche dans ces deux salles, contrairement au théâtre de la Marmaille à Limoges qui avait annulé plusieurs représentations le week-end dernier pour les mêmes raisons.

Dans un communiqué, les salariés d'Aubusson affirment que "le régime des intermittents du spectacle, de nouveau en danger, accélère la déchirure du tissu culturel français. De plus, l’absence de réflexion dans le champ artistique et culturel dans le projet de redécoupage territorial est inquiétante.

Quel avenir pour la culture ? Pour nos métiers ? Que sera le spectacle vivant demain si nos métiers disparaissent ?"

Plusieurs autres structures ont suivi le mouvement:
- les salariés du théâtre de la Mégisserie et du Ciné-Bourse de Saint-Junien annoncent qu'ils vont "contribuer au fonds de soutien des intermittents en versant l’intégralité ou partie de leur salaire de la journée du 18 juin"
- les permanents des Treize Arches à Brive montrent leur solidarité deux fois par jour, à 12h et 17h, par une banderole de soutien et une information aux passants devant le théâtre.
- la coordination des intermittents en Limousin fait également état du soutien des Francophonies en Limousin, des Sept Collines à Tulle, du Théâtre de la Marmaille à Limoges, du Sirque à Nexon, des Centres culturels de la ville de Limoges et d'autres sans doute qui "ont tous posé sur leur façade des banderoles de soutien au mouvement."

UN TEXTE QUI DIVISE PROFONDEMENT

Le texte est issu d'un accord signé le 22 mars entre le patronat et les syndicats de salariés CFDT,FO et CFTC. Face à l'important déficit de l'Unedic, il prévoit de durcir les règles d'indemnisation des intermittents du spectacle, comme celles d'autres catégories de chômeurs.
S'il a décidé de valider le texte, le gouvernement cherche une porte de sortie pour sauver les festivals de l'été.
Le Premier ministre a annoncé que des décisions sur les intermittents du spectacle seraient prises d'ici à la fin de la semaine, envisageant à terme
une remise à plat de leur régime.
A ce jour, aucun festival prévu cet été en Limousin n'a fait savoir qu'il annulait des représentations, pas même le festival de la Vézère qui doit débuter le 18 juin pour sa 34ème édition et affiche sur son site que le premier spectacle "Evasion Flamenco" est complet
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mouvement social culture