• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

68 emplois menacés à l'usine Panavi de St Auvent, en Haute-Vienne

Un comité d'entreprise se déroulait le 25 juin 2014 au sein de l'usine Panavi à Saint-Auvent pour faire le point sur l'avenir du site actuellement en sursis / © Cécile Descubes
Un comité d'entreprise se déroulait le 25 juin 2014 au sein de l'usine Panavi à Saint-Auvent pour faire le point sur l'avenir du site actuellement en sursis / © Cécile Descubes

Si aucun repreneur potentiel ne se fait connaître, l'usine de fabrication de viennoiseries surgelées fermera ses portes le 30 octobre prochain. Un comité d’entreprise se tient aujourd'hui, dernier jour d'examen du plan de sauvegarde de l'emploi.

Par Gwenola Beriou

Au lendemain d’un comité central extraordinaire au siège français du groupe, à Torcé près de Vitré en Ille-et-Vilaine, les délégués du personnel haut-viennois et la direction locale se réunissent à leur tour aujourd’hui.
Deux mois après l’annonce de la fermeture fin octobre, aucun repreneur ne s’est manifesté.
Un cabinet spécialisé dans la recherche de repreneurs a toutefois été désigné.

Créée en 1955, l’usine haut-viennoise a été reprise en 2008 par le groupe belge Vandermoortele, leader français de la boulangerie-pâtisserie industrielle et leader européen de la boulangerie surgelée, avec 4800 employés dans 12 pays européens.
En France, le groupe compte une vingtaine d’usines et 2000 salariés.

Un site trop éloigné

Selon la direction de l’usine de St Auvent, le principal problème serait la localisation, trop excentrée.
Par ailleurs, le groupe est en train de changer de technologie, passant du cru au pré-poussé, plus volumineux et donc plus cher à transporter.
Un nouveau site en construction près de Lyon accueillerait les nouvelles machines.

Sur le même sujet

Itinéraire bis en Limousin : La Jonchère-Saint-Maurice

Les + Lus