• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Les Francophonies en Limousin : l'oeil des auteurs sur les réseaux sociaux

Martin Bellemare ( à gauche) et Manuel Antonio Pereira / © Manuel Antonio Pereira /Emile Zeizig
Martin Bellemare ( à gauche) et Manuel Antonio Pereira / © Manuel Antonio Pereira /Emile Zeizig

A l'occasion de la 31ème édition du festival, deux auteurs nous apporteront au fil des spectacles leur regard sur les coulisses ou les moment impromptus qu'ils pourront saisir durant les onze jours de ce rendez-vous exceptionnel

Par Christian Bélingard

Les Francophonies se présentent plus que jamais comme le fer de lance de la créativité francophone. C'était donc l'occasion de vous faire vivre en temps réel ce qui se passe chaque jour par des "instantanés" saisis au vol sur les différentes scènes et dans les lieux de vie du festival. Deux auteurs ont accepté cette année de pratiquer cet exercice : Martin Bellemare et Manuel Antonio Pereira ( voir notre encadré).
Live Blog Les Francophonies en Limousin 2014
 



Bio express

Martin Bellemare (Canada-Québec)

Bourse du Centre national du Livre - Résidence de mi-juillet à début octobre

Diplômé du programme d'écriture dramatique de l'École nationale de théâtre du Canada de Montréal, Martin Bellemare écrit Le Chant de Georges Boivin (Prix Gratien-Gélinas 2009, Dramaturges Éditeurs 2011), La Liberté (Dramaturges Éditeurs 2013), Un Château sur le dos (Lansman 2013) et est aussi l’auteur de Des pieds et des mains, La chute de l’escargot (sélection du comité de lecture du TNG) et Tuer le moustique (publiés dans un seul volume, Lansman 2014).  Ses pièces ont été jouées ou lues au Québec, en France et en Allemagne.

Manuel-Antonio Pereira (Belgique)

Bourse du Centre national du Livre - Résidence en mi-septembre à mi-novembre

A sa sortie de l’INSAS, Manuel-Antonio Pereira fonde le groupe Tsek, compagnie dont la recherche fait appel à diverses écritures scéniques, mélant théâtre, musique, danse et vidéo.
Poète, auteur et dramaturge, il met régulièrement en scène ses propres textes. En 2011, il remporte le prix Sony Labou Tansi des lycéens au festival Les Francophonies avec sa pièce Mythmaker.

Sur le même sujet

toute l'actu musique

L'avenir de l'aéroport de Bassillac

Les + Lus