La maladie de Lyme est transmise par la tique

Publié le Mis à jour le
Écrit par CB

La borréliose ou maladie de Lyme est une infection d’origine bactérienne, transmise à l’homme par la piqûre d’une tique. Elle touche essentiellement les professionnels de la forêt mais aussi les promeneurs. En Aquitaine, on compte entre 10 à 20 cas pour 100 000 habitants.

La Maladie de Lyme est une zoonose (infection transmise à l’homme par la piqûre d’une tique) est d’origine bactérienne et la fréquence est estimée en France à 9,4 cas pour 100 000 habitants (15 pour 100 000 en Aquitaine en moyenne).
C'est une infection qui touche le plus souvent les professionnels de la forêt (bûcherons, sylviculteurs,...) promeneurs et chasseurs

Elle est surtout répandue en Alsace-Lorraine et dans le Limousin. La contamination humaine a lieu préférentiellement, en France, entre le début du printemps et la fin de l’automne.
La maladie de Lyme est transmise par la tique.
Toute personne peut être infectée surtout à l’occasion de promenades en forêt. Cependant, le risque de transmission de la maladie, lors de la piqûre de tique, reste faible (1 à 4% en Europe).

Ecoutez le Pr Michel Dupon, chef du service des maladies infectieuses et tropicales au CHU de Bordeaux.

Pr Dupon, Chef du service des maladies infectieuses au CHU de Bordeaux



Selon le Dr Hervé Dutronc, du Service des maladies infectieuses et tropicales au CHU de Bordeaux, des signes cliniques permettent d'identifier l'infection au cours de trois stade de son évolution :

En cas de contamination, les signes cliniques évoluent en 3 stades :
  • Un stade primaire survenant 7 à 14 jours en moyenne après la piqûre de tique. La forme clinique alors observée est un érythème centré par la piqûre de tique et progressant de façon centrifuge. Cette lésion cutanée peut néanmoins passer inaperçue,
  • Un stade secondaire qui n’apparaît qu’en l’absence de traitement du stade primaire et survient quelques semaines après ce stade. Les signes cliniques sont neurologiques (douleurs développées dans le territoire de la piqûre), articulaires (arthrites touchant les grosses articulations) et cutanés.
  • Un stade tertiaire pouvant survenir des mois voire des années après la piqûre de tique. Ce stade associe également des signes neurologiques, cutanés, et articulaires.
Le diagnostic doit être confirmé par un examen sanguin à la recherche d’anticorps dirigés contre la bactérie inoculée lors de la piqûre. Ils apparaissent, en moyenne, 4 à 6 semaines après la piqûre.
Cette recherche se fait habituellement en 2 étapes sous la forme d’un 1er test de dépistage qui doit, en cas de résultat douteux ou positif, toujours être confirmé par un 2ème test différent du 1er. Ces anticorps persisteront même après traitement et guérison de la maladie.
En cas de signes neurologiques, il faut réaliser une ponction lombaire pour chercher la présence d’anticorps à ce niveau.

Le traitement repose sur la prescription d’antibiotiques dont les modalités dépendent :
- du stade auquel le diagnostic a été établi,
- des signes cliniques constatés par le praticien.
En fonction de cela, le traitement antibiotique sera prescrit par voie orale ou par voie injectable pour une durée variant entre 10 et 28 jours en moyenne. Il est parfois nécessaire d’y associer un traitement symptomatique.

Quelle prévention ?

La prévention repose sur la lutte contre les tiques, vecteurs de l’infection : port de vêtements longs et fermés, utilisation possible de répulsifs en zone où la maladie est particulièrement fréquente.
En cas de piqûre de tique, il est recommandé de la retirer le plus rapidement possible en utilisant un tire-tique (ne pas utiliser de substances comme de l’éther ou de l’alcool). La prescription systématique d’une antibiothérapie préventive après piqûre n’est pas d’usage.
Il n’y a pas de vaccin disponible.

((Par le Dr Hervé Dutronc, PH/ Service des maladies infectieuses et tropicales – CHU de Bordeaux)

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.