Angoulême : François Hollande signe un mot d'absence à un lycéen venu le voir

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christine Hinckel
François Hollande signant le mot d'absence du lycéen charentais.
François Hollande signant le mot d'absence du lycéen charentais. © Jean-Pierre Muller. AFP

Les CPE du Lycée Charles Augustin Coulomb d'Angoulême ne trouveront certainement rien à redire au mot d'absence présenté par cet élève de 1ère S-Sciences de l'Ingénieur, il est signé de la main du président de la République. Difficile de faire mieux en matière d'excuse pour sécher les cours!

"Merci d’excuser l’absence de 1ère S-SI au Lycée Charles A Coulomb, le motif étant l’accomplissement de leur devoir civique pour la visite de Monsieur le président de la République.» Signé : François Hollande.
"On est au lycée en face, et on voulait absolument venir vous voir"
, explique l'élève de 1ère. "Donc, je signe ?", demande, complice, François Hollande, qui s'exécute aussitôt. Cet élève faisait partie d'un groupe de lycéens venu saluer le chef de l'Etat lors de sa venue à Angoulême autour du plan autisme. François Hollande a été chaleureusement applaudi à son arrivée à l'école maternelle Pierre Ronsard qui bénéficie d'une structure adapté pour l'accueil des jeunes enfants autistes.
La photo de ce mot d'absence signé ce matin lors de sa visite à Angoulême par François Hollande fait le tour des médias et des réseaux sociaux ce jeudi. 
Elle a été postée par un journaliste de BFMTV sur son compte Twitter.





François Hollande n’est pas le premier chef d’Etat à signer des mots d’excuses... En septembre dernier, Barack Obama avait ainsi écrit un mot d’excuse à une fillette de cinq ans venue assister à une cérémonie en hommage aux blessés de guerre organisée à la Maison Blanche.

 

##fr3r_https_disabled##
Hollande bain de foule à Angoulême

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.