Prise de tête : Une mort inexpliquée

En cas de problème médical survenu au sein de l'établissement, l'hôpital est tenu de communiquer.

Par François Gibert

Il arrive malheureusement parfois qu'après une opération chirurgicale de routine, le patient décède. Dans ces cas extrèmes, l'hôpital est souvent réticent pour communiquer. Or la famille à le droit de se procurer le dossier médical du parent décédé. En cas de refus, l'assistance d'un avocat peut être indispensable.
Un expert sera désigné pour étudier le cas et voir si l'hôpital a, oui ou non, fait des erreurs. Dans l'affirmative, des dommages et intérêts seront versés à la famille. Une procédure douloureuse mais souvent indispensable au travail de deuil.

Les explications de Me Lise Leeman, spécialiste en droit public et avocat au barreau de Poitiers.
Prise de tête : contentieux avec l'hôpital

 

Sur le même sujet

Coût de l'Arena Futuroscope

Les + Lus