• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Limousin : la tempête de 1999 15 ans plus tard... Vos souvenirs

Boisseuil près de Limoges le 28 décembre 1999 : un pin Douglas de 50 ans qui mesurait 40 mètres déraciné au lendemain de la tempête Martin / © MICHEL HERMANS / AFP
Boisseuil près de Limoges le 28 décembre 1999 : un pin Douglas de 50 ans qui mesurait 40 mètres déraciné au lendemain de la tempête Martin / © MICHEL HERMANS / AFP

Hier nous lancions un appel à témoignages concernant la tempête meurtrière qui avait frappé le Limousin les 27 et 28 décembre 1999. Vous avez été nombreux à nous faire part de vos souvenirs. En voici quelques-uns.

Par Cécile Gauthier

Les 26, 27 et 28 décembre 1999: deux tempêtes exceptionnelles frappent la France, avec des rafales à 200 km/h, elles font 92 morts et des dégâts estimés en dizaines de milliards de francs. La première, le 26, balaie la moitié nord de la France. La seconde, le 27, frappe principalement le Limousin et les régions Poitou-Charentes, Aquitaine, Auvergne et Franche-Comté. "La tempête du siècle" prive 3,4 millions de foyers de lumière ou de chauffage. 270 millions d'arbres sont détruits.

En Limousin deux personnes sont décédées lors de la tempête, quatre autres après suite à des chutes d'arbres et deux pour cause d'émissions de CO2.

Vos témoignages :

Sandrine Desnoyer : malheureusement pour moi le décès de mon papa dû à la tempête. Est oui déjà 15 ans.

Marie Garcia : trop de peur et très mauvais souvenir. Mais ça je je l oublierai jamais..

Jean-paul Valette : très mauvais souvenir!!! Une nuit interminable.... le lendemain une vision d'horreur a l'extérieur... et pas d électricité pendant presque une semaine....

Ferdel Josiane : on aurait cru à la fin du monde.

Cathy Ruaud : soir d'inventaire au boulot .......bloquée a Limoges alors que j'habite Ambazac ......obligée de dormir chez collègue de travail ......mari et enfant a la maison ......une nuit interminable avec ce vent et le lendemain vision d'horreur et plus d'électricité pendant 15 jours.

Lili Vio : ma fille qui avait 2 ans chantait joyeux anniversaire car il y avait des bougies partout.... nous étions dans la salle à manger et tentions de garder notre sang froid en s'imaginant ce qu'il se passait dehors avec ce bruit de tempête incroyable... et le lendemain, les dégâts, je n'oublierai jamais. ..

Mathilde Laroche : le soir de mes 10ans. ... je m'en rappelerai toute ma vie. ... horrible. ..

Sandrine Pradeau : moi et mon petit frère pourtant jeunes on se rappelle parfaitement cette tempête ... Plus de chauffage plus de lumière avec le vent les fils électriques se tapaient et faisaient des étincelles au pied de la maison la peur de notre vie...

Anaïs Bariaud : si le vent avait tourné dans l'autre sens mon premier frère aurait été écrasé par un sapin. Et mon deuxième frère n'avait que deux mois...après mon cousin était traumatisé au moindre coup de vent...

Jojo Pichon : nuit d'horreur coincés en voiture par des arbres on les voyait tomber devant la voiture... Des personnes nous ont accueillis pour dormir chez eux, mes parents me cherchaient partout mes les routes été barrées, plus de téléphone et plus d'électricité pendant 15 jours !!!

Martine Simoulin : moi à La Souterraine plus de toiture plus d'électricité la peur de ma vie, les les pompiers ont fait un travail formidable.

Marie-Christine Desmerger : j'en tremble encore... Nous étions dans la Loire, département beaucoup moins malmené que du côté ouest de la France, mais c'était vraiment impressionnant ce vent qui broyait tout ! On essayait d'être informés des événements à la radio.... tout le monde a versé des larmes, impuissant devant des événements que l'homme ne peut pas combattre...

Vincent Serrat : tempête vécue à Tulle (où l'électricité a été maintenue au moins dans mon quartier). Le lendemain, je devais monter à Treignac en moyenne-Haute Corrèze, j'y suis allé... on parvient miraculeusement à se frayer un chemin sur 35 km de route, dans un dédale d'arbres déracinés, de branches enchevêtrées, de neige, paysage d'apocalypse total, de désolation, bref le retour à la préhistoire et un sentiment de grande vulnérabilité face à Dame Nature... pas d'électricité à Treignac pendant une dizaine de jours, pas de chauffage, la gazinière qui marche encore, le réveillon du 31 finalement passé à Limoges. Des bons souvenirs aussi, de la solidarité.. Inoubliable...

Brouard Claudine : nous étions à Gentioux en Creuse, quel désastre, tous les sapins à terre, les routes coupées, pour nous, qui étions de la région parisienne, quel choc. En plus, il n'y avait plus d'électricité, nous étions isolés....

Chantal Delavergnas: début de la tempête le 25 décembre !!! Un grand merci aux équipes Erdf !!! Merci aux agents de Bessines en particulier et les autres agents venus de la France entière et des pays environnant l'Allemagne, l'Italie et bien d'autres !!! Merci merci.

Guy Valle : j'ai vu un arbre s'abattre sur la voiture qui était devant moi ..heureusement pas de victime...

Laura Divert : pas de nouvelles de ma famille : horrible

Christophe Chastanet : ce soir là avec eric vigneron, nous avons apporté de la nourriture, des boissons à l'équipe de France Bleu, appeler la préfecture, l'armée pour obtenir du diesel pour alimenter le groupe électrogène. Je ne regrette rien. Quels souvenirs de traverser Limoges alors que les tuiles volaient. Nous étions fous mais avions tout de suite compris que seule la radio de service public pouvait être utile.

Billie Blue Friday : la tempete 1999 a commence le 26 (dimanche) il y a 15 ans. Le matin très tôt le vent soufflait en continue. On devait coincer les fenêtres car elles risquaient de s'ouvrir n'ayant pas de volets... Au loin je voyais des poubelles des tuiles des branches...




Voyez la rediffusion de l'émission la "tempête un mois plus tard".

A lire aussi

Sur le même sujet

Se loger.com

Les + Lus