La qualité de l'air dans les maisons de retraite affecte la santé des résidents

Résidents dans une maison de retraite (Archives) / © AFP
Résidents dans une maison de retraite (Archives) / © AFP

Une étude détaille les effets négatifs d'une mauvaise qualité de l'air dans les maisons de retraite sur la santé pulmonaire des résidents. Les chercheurs ont analysé 50 maisons de retraite dans 7 pays européens, dont la France. Près de 600 personnes ont participé à l'étude.

Par Pierre-Olivier Casabianca

D'après l'article publié, le 12 mars dans l'European Respiratory Journal, les chercheurs ont noté des niveaux élevés de particules de 10 microns et de dioxyde d'azote qui peuvent entraîner diverses complications respiratoires.

De plus, avec le vieillissement, l'organisme devient plus vulnérable aux risques liés à la pollution de l'air. Cette exposition accrue à la pollution de l'air intérieur augmente également à cause d'une activité physique réduite.

Pour Isabella Annesi-Maesano, principale auteure de l'étude et directrice de recherche à l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) :

les maisons de retraite devraient accroître leurs efforts pour diminuer la pollution de l'air intérieur en limitant ses sources, et en améliorant la ventilation de leurs bâtiments. La santé respiratoire des résidents devrait également faire l'objet de vérifications régulières."

Sur le même sujet

Les + Lus