Cet article date de plus de 6 ans

Greffe d'utérus : le CHU de Limoges en pole position

L'équipe du Dr Pascal Piver attend le feu vert du Ministère de la Recherche pour lancer le premier essai clinique en France. La décision devrait être rendue au mois d'octobre.
Le CHU de Limoges pourrait être le premier établissement français à pratiquer une greffe d'utérus.
Le CHU de Limoges pourrait être le premier établissement français à pratiquer une greffe d'utérus. © France 3 Limousin
En 2009, le Dr Piver, directeur du Centre de procréation médicalement assistée de Limoges, avait obtenu un premier succès de taille : une naissance après greffe de tissus ovariens. C'était alors la 2ème naissance en France grâce à cette technique.

Aujourd'hui, son équipe vise une première nationale : une greffe d'utérus pour des femmes nées sans utérus ou ayant subi une hystérectomie à la suite d'un cancer.
Une demande de protocole de recherche a été déposée et la réponse devrait intervenir d'ici la fin de l'année.
Le ministère a d'ores et déjà attribué un financement de 100 000 euros à ce projet.

Première mondiale en Suède

En septembre 2014, une Suédoise de 36 ans a donné naissance à un enfant après avoir subi une transplantation utérine.
L'utérus greffé provenait d'une amie de la famille, ménopausée depuis sept ans.
Pour l'heure, le Dr Piver n'envisage pas de prélever des utérus sur des donneuses vivantes, mais uniquement sur des patientes décédées pour limiter les risques de complication.
Par ailleurs, la greffe d'utérus est temporaire : l'organe est retiré après la ou les naissances.

Essais sur des brebis

En attendant le feu vert du ministère de la Recherche, le Dr Piver et son jeune collègue le Dr Tristian Gauthier, spécialisé en chirurgie gynécologique, poursuivent leurs essais sur les animaux.
Plusieurs autogreffes d'utérus sur des brebis ont donné satisfaction.
L'équipe a par ailleurs débuté les prélèvements d'utérus sur des patientes décédées, et est donc prête à démarrer rapidement un premier essai clinique.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société recherche sciences sorties et loisirs