Accueil d'élèves autistes : l'école inclusive poursuit son chemin en Limousin

Un dispositif innovant en faveur de l'inclusion à l'école d'enfants atteints de troubles autistiques se développe petit à petit en Haute-Vienne et en Corrèze. L'école de Boisseuil a été pionnière avec la technique "d'auto-régulation".

En cette année 2021-2022, dix enfants de 6 à 11 ans, atteints du trouble du spectre de l'autisme (TSA) sont scolarisés à l'école publique primaire de Boisseuil, en banlieue de Limoges.

Répartis dans différentes classes, ils suivent une scolarité normale avec des temps supplémentaires dans une salle spécifique, encadrés par trois éducateurs : c'est le dispositif d'auto-régulation (connu avant sous le nom d'Aramis) pendant le temps scolaire et d'autres moments du péri-scolaire (récréations, pause méridienne, repas…). Les élèves bénéficiant de cet environnement scolaire inclusif n’ont pas besoin d'accompagnants d'élèves en situation de handicap, les AESH.

Ce lundi 22 novembre, Carole Drucker-Godard, la rectrice de l'académie de Limoges a visité l'école et encouragé ce dispositif venu du Canada et initié en France, en Limousin en 2016.

Cinq ans après, le bilan est très positif pour l'équipe éducative de l'école.

"Les élèves ont beaucoup plus confiance en eux. Ils ne sont pas bloqués quand un apprentissage nouveau est abordé en classe. Ils ont plus d'habilité sociale, d'autonomie" dit Estelle Bruguet, enseignante.

Laura, maman d'un enfant scolarisé a vu les progrès de son fils depuis deux ans, actuellement en CE2. "Il apprend à son rythme et il progresse bien. Il est bon en maths. La méthode est très positive."   

"C'est l'école de demain" affirme Magali Auroy, la directrice de l'école de Boisseuil. "Avec un bon partenariat entre tous les acteurs : l'éducation nationale, le médico-social, la municipalité et les familles."

Deux établissements de plus

L'école de Saint-Germain-les-Vergnes en Corrèze a été l'autre établissement pionnier en la matière en 2016. Le département se distingue avec deux autres initiatives à Brive : à l'école St-Germain et au collège d'Arsonval.

"On voit que c'est une démarche qui fonctionne bien, en croissance mais le modèle n'a pas vocation à être généralisé. Deux autres établissements vont en faire partie dans l'académie" a précisé la rectrice. Il va s'agir d'une école d'Ussel à partir de février 2022 et du collège de Couzeix, près de Limoges.

Selon les syndicats d'enseignants, cette réussite ne doit pas éclipser le manque croissant d'accompagnants d'élèves en situation de handicap dans les autres écoles.

Dans l'académie de Limoges, près de 5 300 enfants en situation de handicap sont scolarisés. Selon les chiffres du rectorat, 80 % des enfants atteints d'autisme sont scolarisés dans des établissements classiques. Les 20 % restants suivent leur scolarité dans des structures médico-sociales.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation