Après une course mouvementée, Jason Tesson gagne la deuxième étape du Tour Poitou-Charentes en Nouvelle-Aquitaine 2021

Malgré de multiples échappées, c'est encore au sprint que s'est jouée la victoire d'étape entre Parthenay et Ruffec. S'il a chuté dans l'étape, Elia Viviani conserve son maillot de leader du classement général, mais s'est fait devancer sur la ligne d'arrivée par le Français Jason Tesson.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Dans une course où il s’est passé énormément de choses, Jason Tesson de St Michel – Auber 93 a remporté la première victoire de sa carrière. Pour sa première saison professionnelle à 23 ans, il s’impose au sprint dans la deuxième étape du Tour Poitou-Charentes en Nouvelle-Aquitaine 2021. Il devance Elia Viviani de l’équipe Cofidis qui conserve, malgré tout, son maillot blanc de leader du classement général.

Des tentatives d’échappée et des chutes

De Parthenay à Ruffec, la deuxième étape de la 35e édition du Tour Poitou-Charentes en Nouvelle-Aquitaine était également la deuxième plus longue de l’épreuve. Suite à la violente chute intervenue à 5 km de l’arrivée lors de la première étape, plusieurs abandons sont à déplorer. William Bonnet (Groupama-FDJ), Rudy Barbier (Israel Start-Up Nation), Enrique Sanz Unzue (Equipo Kern Pharma) et Torjus Sleen (Uno-X Pro Cycling Team), ne se sont pas présentés sur la ligne de départ. 

Cette deuxième étape part sur un autre rythme que la première. Valentin Tabellion de l’équipe Xelliss-Roubaix Lille Métropole tente sa chance dans les premiers kilomètres. Sans compagnon d’échappée, le coureur de 22 ans rentre rapidement dans le rang. Quelques minutes plus tard, c'est au tour de Thibault Ferasse (B&B Hôtels p/b KTM) de partir seul. L’Érythréen Natnael Tesfazion d’Androni Giocattoli-Sidermec part le contrer et arrive à le rejoindre. Les deux hommes font un bout de la course en tête et obtiennent même, à 170 km de l’arrivée, 2 min 15 d’avance sur le reste de la course. C’est à ce moment qu’une une chute intervient dans le peloton dans laquelle est emporté le leader au général, Elia Viviani. Plusieurs petits groupes se forment et 9 coureurs s’en vont chercher les 2 hommes de tête. 

Quelques minutes plus tard, le peloton se reforme et tout le monde est repris, les retardataires - dus à la chute - réintègrent le peloton. La course est également marqué par les abandons. Bryan Coquard (B&B Hôtels P/B KTM) est blessé à l’épaule tandis que l’Autrichien Mattias Brändle (Israël Start-Up Nation) subit un traumatisme crânien. Les 2 coureurs font partie des postulants à la victoire finale mais ne peuvent continuer.

Les tentatives d’échappée se multiplient et une nouvelle se forme à 139 km de l’arrivée. Décidément motivé, Thibault Ferasse (B&B Hôtels P/B KTM) retente de sortir du peloton et emmène dans sa roue Dylan Kowalski (Xelliss-Roubaix Lille Métropole) ainsi que l’Italien Mirco Maestri (Bardiani CSF Faizane') et l’Espagnol Txomin Juaristi Arrieta (Euskaltel-Euskadi). Tous les quatre, ils roulent ensemble et prennent jusqu’à 3 min 40 d’avance sur le peloton.

Une nouvelle explication au sprint

Alors que la course semble reprendre normalement, une nouvelle chute intervient dans le peloton, sans trop de gravité. À peine remis de la première, l’Italien Elia Viaviani, le maillot blanc de leader sur les épaules se fait encore soigner. Malgré ses nombreuses brûlure il réussit à rentrer dans le peloton. Au pied de la première ascension, tout le monde est repris. Les points de meilleurs grimpeurs se jouent dans 1er un peloton de 60 hommes. À 77 km de l’arrivée, 3 hommes s’en extirpent. Parmi eux, le Breton Laurent Pichon d’Arkéa-Samsic ainsi que Samuele Zoccarato (Bardiani CSF Faizane') et Samuele Rivi (Eolo-Kometa Cycling Team), deux coureurs Italiens. Malgré l’effort de l’équipe Cofidis en tête du peloton, l’écart avec l’échappée se stabilise à 2 min 25 à 40 km de la ligne d’arrivée. 

L’écart va pourtant fondre. Suite au premier passage à Ruffec, le peloton accélère. Dans les derniers kilomètres, les coureurs changent de braquet. L’échappée est finalement reprise à 3 km de la ligne d’arrivée. La dernière ligne droite est de 1,3 km, ce qui offre un magnifique final. Juste devant Elia Viviani, Jason Tesson passe la ligne d’arrivée avec quelques cm d’avance. Il lève les bras et lâche un cri de joie. Au classement général, le maillot blanc de leader reste sur les épaules de l’Italien Elia Viviani mais Jason Tesson s’en rapproche et pointe maintenant à la deuxième place. Tout reste ouvert pour la victoire finale.