Cet article date de plus de 4 ans

Battue par Exeter, l'Union Bordeaux-Bègles compromet ses chances de qualification

L'UBB s'est inclinée (12-20) à domicile face aux Anglais d'Exeter ce samedi après-midi à l'occasion de la 4e journée. Elle garde peu d'espoir de se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe d'Europe. 

L'UBB, réduite à quatorze après le carton rouge infligé à l'arrière Nans Ducuing pour un plaquage en l'air (49), compte neuf points dans la poule 5, soit trois de moins que Clermont et autant que l'Ulster, qui s'affrontent dimanche en Auvergne.

Exeter reste dernier de la poule avec six points.

Les Girondins n'ont pas à rougir, ils sont tombés sur une équipe plus compétitive, avec davantage d'automatismes grâce à la rentrée de joueurs confirmés, et un jeu plus huilé que le leur.
Comme souvent, cela s'est joué à des détails, dont cette exclusion de Nans Ducuing (49) pour un placage dangereux bien qu'involontaire sur Ollie Woodburn à la retombée d'une chandelle alors que l'UBB était repassée devant  au score (9-7) dans une rencontre très indécise.

Et si la défense aquitaine là encore était plutôt à son avantage face aux vagues anglaises, la mêlée n'a pas eu le même rendement qu'il y a six jours.
Dans un match plutôt alerte, Lionel Beauxis a récompensé le pragmatisme unioniste (6-0, 29) avant qu'Exeter renverse la situation deux minutes plus tard par un essai en force de Tom Waldrom.
Après la pause, les hommes de Raphaël Ibanez se sont plusieurs fois approchés de la ligne visiteuse, sans jamais atteindre leur but.

Après l'exclusion de Ducuing, Exeter n'a rien fait d'exceptionnel. Mais son talonneur Luke Cowan-Dickie marque, sur l'un de ses temps forts à dix minutes du terme, malgré un carton jaune pour Greg Holmes, 63. Exeter est à nouveau en tête (12-17).

Avant que Henry Slade, élu homme du match, ne parachève d'une pénalité (78) ce succès, pour l'honneur mais plutôt logique. Et enlève à l'UBB le point de bonus défensif. 


Après le match Raphaël Ibanez (manager de Bordeaux-Bègles) a déclaré :

"J'ai le sentiment que ce match n'a pas tourné en notre faveur. Je ne veux pas blâmer les joueurs, ils ont fait ce qu'ils ont pu sauf qu'après quelques minutes et ce carton rouge, ça devenait trop difficile. Je ne vais pas demander à nos joueursd'être des surhommes, ils ont donné tout ce qu'ils avaient. Le carton rouge est le tournant du match car jusque-là, on était dans un match très stratégique, trèstactique, et à armes égales, on aurait pu connaitre une issue différente. La réaction
d'orgueil a eu lieu mais cela n'a pas suffi car quand on a eu des moments positifs, très rapidement beaucoup de décisions ont été contre nous, avec un carton rouge en plus. J'ai du mal à comprendre comment une mêlée, aussi conquérante le week-end dernier, peut être autant pénalisée sur nos propres possessions le week-end suivant".


Loann Goujon (3e ligne et capitaine de Bordeaux-Bègles) :

"On n'a pas été à la hauteur du challenge aujourd'hui. Ils étaient venus pour jouer une revanche, ils l'ont très bien fait et nous on est un peu passé à côté, notamment sur la 2e mi-temps. On n'est pas éliminés même si on n'a plus trop notre destin en main, il va falloir que l'on fasse deux gros résultats sur les deux dernières journées, on verra ce que cela donne. Il nous a manqué plus de réalisme et de pragmatisme quand on arrive dans leur camp, ce qu'ils ont eus en 2e mi-temps. On a eu pas mal de temps forts malgré le fait que l'on n'ait pas mal défendu. On a su prendre le
ballon, avancer, les mettre un peu à mal. On arrive à prendre des points mais derrière on sort mal de notre camp et on reprend la pression directement
"

Déclarations

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rugby sport union bordeaux-bègles