Cet article date de plus de 5 ans

Les coulisses du Jumping international de Bordeaux

Depuis 1973, le Jumping International de Bordeaux accueille les cavaliers de haut niveau qui viennent s’affronter lors des épreuves. Mais derrière les lumières de la piste, toute une équipe s’active pour leur offrir les meilleures conditions pour s’exprimer pleinement.
© France 3

► Jumping International de Bordeaux : suivez les épreuves EN DIRECT sur notre site internet


Les écuries

Les écuries situées dans le Hall 1 du Parc des Expositions de Bordeaux sont réputées pour être un véritable hôtel « cinq étoiles » .
Tout est mis en place pour accueillir les champions, 280 chevaux logent dans des boxes de 9 m2 avec une litière (800 ballots de copeaux, 16 tonnes de paille, 7 tonnes de fourrage), des douches pour se rafraîchir après les épreuves, un atelier de maréchalerie et un cabinet vétérinaire. Les grooms se chargent de l’entretien et de la préparation de leurs chevaux et les ostéopathes s’occupent des massages avant l’épreuve pour chauffer les muscles et après pour les détendre. Nouveauté 2016 : une carrière destinée à la détente des chevaux dans les écuries. Les étalons et les juments sont séparés pour veiller au calme et au repos pendant la nuit.


Le paddock

Le paddock est le lieu d’échauffement des chevaux avant les épreuves puis de récupération après. C’est là qu’est organisée la visite vétérinaire, passage obligatoire pour tous les chevaux du concours. Ils passent les uns après les autres, généralement tenus en main par leur groom devant une équipe de vétérinaires qui veille à leur bonne santé physique et les autorise alors à concourir. En dehors des épreuves, c’est souvent autour du paddock, que les passionnés peuvent rencontrer leurs champions pour leur demander des photos et autographes.

Un reportage de ALBO-REICHERT Cendrine et de MAZERES Dominique
durée de la vidéo: 01 min 21
Les coulisses du Jumping



La reconnaissance du parcours d’obstacles

C’est une étape primordiale pour la réussite de leur parcours. A pied et en tenue règlementée de concours, les sportifs, souvent accompagnés de leur entraîneur, vont mémoriser le tracé, le nombre de foulées entre les obstacles rapprochés (les doubles, les triples, les lignes) et déterminer si les distances sont longues ou courtes en fonction de la taille moyenne de la foulée de leur cheval. Le cavalier établit aussi son tracé précis et en particulier les courbes à prendre. Pour un cavalier, un parcours est une énigme à résoudre. Les solutions pourront être différentes selon le cheval avec lequel il sera associé. Le jury signale que le temps imparti pour la reconnaissance est terminé grâce à une sonnerie. A ce moment-là, la piste est dite fermée.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jumping de bordeaux équitation sport