• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Uberpop : l'offensive des taxis ce matin à Bordeaux

© Jean-Pierre Stahl - France 3 Aquitaine
© Jean-Pierre Stahl - France 3 Aquitaine

Les taxis manifestent une nouvelle fois ce jeudi dans les rues de Bordeaux et de l'agglomération. Ils réclament l'application de l'interdiction d'Uberpop en Gironde. Les taxis ne chargent aucun client et perturbe la circulation.

Par Delphine Vialanet

Des centaines de taxis en colère ont convergé ce jeudi matin autour de l'aéroport de Mérignac et dans le centre ville, pour dénoncer la "concurrence sauvage" de l'application mobile UberPOP, créant d'importantes perturbations.

Depuis 6h45, les taxis bloquent les abords du palais de justice à Bordeaux. 

 

© Jean-Pierre Stahl - France 3 Aquitaine
© Jean-Pierre Stahl - France 3 Aquitaine
© Jean-Pierre Stahl - France 3 Aquitaine
© Jean-Pierre Stahl - France 3 Aquitaine
Les taxis bordelais ont obtenu un entretien avec la procureur de la république Marie-Madeleine Alliot. Ils ont demandé à ce que l'arrêté préfectoral de février 2015 soit appliqué. Cet arrêté interdit l'utilisation de la plateforme Uberpop en Gironde. La procureur s'est engagé à mettre en place de vraies poursuites à l'encontre des chauffeurs Uberpop. Marie-Madeleine Alliot a annoncé qu'en cas de récidive, les téléphones portables des chauffeurs seraient saisis ainsi que le véhicule. La procédure engendrerait également une garde à vue. 

Le reportage de Jean-Pierre Stahl et de Michel Vouzelaud

Uberpop : l'offensive des taxis ce matin à Bordeaux

Les taxis ont attendu le passage des étudiants se rendant à leur examen pour bloquer le Tram bordelais. 
Ils ont bloqué à partir de 9h00 la ligne A du tramway entre Mériadeck et la rue Sainte Catherine. 

Les perturbations sont importantes également aux abords de la gare et de l'aéroport. Aucun client n'est chargé par les taxis. 
Les taxis non grévistes sont neutralisés par leurs collègues. 
 / © Stéphane Esteve
/ © Stéphane Esteve
 / © Stéphane Estève
/ © Stéphane Estève
 / © Stéphane Estève
/ © Stéphane Estève









Sur le même sujet

L'ancien hôpital de Lusignan vendu aux enchères pour 55 100 euros

Les + Lus