Bordeaux sort de l'Europe

Publié le Mis à jour le
Écrit par Hélène Chauwin avec l'AFP
Le but de Saivet contre Liverpool ne sauvera pas Bordeaux de l'élimination de l'Europa League le 26 novembre 2015
Le but de Saivet contre Liverpool ne sauvera pas Bordeaux de l'élimination de l'Europa League le 26 novembre 2015 © OLI SCARFF / AFP

La défaite logique (2-1) de Bordeaux, qui avait pourtant ouvert le score jeudi à Anfield, précipite l'élimination des Girondins et la qualification de Liverpool à l'issue de la 5e journée du groupe B de l'Europa League.

Les Reds, emmenés par un énorme Benteke qui a rincé la défense, prennent même la tête de la poule avec 9 points, un de plus que Sion battu sur la pelouse du Rubin Kazan (2-0) tandis que, très loin derrière avec trois petites unités et toujours aucune victoire, les joueurs de Willy Sagnol ferment désormais la marche.

Bordeaux peut sûrement s'en vouloir de ne pas être arrivé à la pause avec son but d'avance car, alors qu'il était déjà limité avant, il a ensuite dû attendre une frappe de Maurice-Belay (84) pour finir sur une note moins négative.

Une bévue du gardien de Liverpool Mignolet, qui s'était permis de garder une vingtaine de secondes le ballon dans sa surface, avait au préalable offert un coup franc indirect dans la surface. Et Saivet, dangereux sur coup de pied arrêté, ne s'était pas gêné pour l'envoyer en lucarne, inscrivant au passage son 1er but européen (33).

Dominatrice mais tenue à distance, l'équipe de Jürgen Klopp a alors lâché Benteke dans la mêlée et le robuste attaquant belge a fait du dégat au milieu de Sané et Yamberé.
Après avoir provoqué le penalty de l'égalisation, transformé par Milner (38), Benteke a lui-même donné l'avantage en faisant place nette autour de lui avant de frapper puissamment en pivot (45).

Après trois matches encourageants, Bordeaux renoue donc avec la défaite, sa 6e en autant de déplacements en Angleterre. Globalement, le 13e de L1, logiquement tombé contre meilleur que lui, a quand même simplifié la tâche de Liverpool en jouant longtemps trop mollement.

De trop nombreuses fautes directes l'ont également empêché de conserver le ballon pour le remonter et proposer des mouvements intéressants malgré l'activité stérile de Chantôme au milieu. L'absence de Khazri n'y est peut-être pas étrangère...

Certaines séquences de fragilité inquiétante en seconde période auraient même pu lui coûter beaucoup plus cher que ça, contre un 9e de Premier League, nettement moins inspiré que contre Manchester City samedi (4-1) et globalement moins à l'aise dans son stade fétiche.
Les Reds essaieront néanmoins de finir invaincus avant, pourquoi pas, de franchir les 16es de finale pour la 1re fois depuis 2010-2011.
Sagnol : "Liverpool mérite largement sa victoire".
Willy Sagnol (entraîneur de Bordeaux) :
"Je ne sais pas si on peut parler de regret. Sur l'ensemble du match, Liverpool mérite largement sa victoire. Ils ont eu beaucoup plus d'occasions que nous. Quand une équipe comme Bordeaux se présente contre Liverpool, il faut regarder la problématique dans sa globalité. Entre l'aller et le retour on a réalisé de bonnes choses mais à Liverpool il y a un effectif digne de la C1. Le nôtre est encore très inexpérimenté en Europe. J'espère que ce l'on on a vécu sur ces matches amènera un bagage intéressant pour l'an prochain. A Kazan et Sion, en toute humilité, on peut dire qu'on aurait dû gagner. L'objectif des Girondins, ce n'est pas de gagner la C3. C'est une évidence. C'est de faire progresser des jeunes joueurs. Ils ont montré beaucoup de coeur ce soir. Ils se rendent aussi comptent que le très haut niveau c'est très loin et qu'il faut encore travailler dur. On va reprendre quand même un peu de confiance. Sur les deux matches, on n'est
pas passé loin de créer un exploit
".

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.