Bordeaux : SOS Médecins durcit la grève

En grève depuis le 27 septembre 2021, SOS Médecins reconduit et durcit le mouvement. Aujourd’hui, la situation des urgences inquiète.

Plus de visites à domicile de jour, les 111 médecins affiliés à l'association SOS Médecins à Bordeaux reconduisent le mouvement de grève débuté le 27 septembre.

En moyenne, ce sont 50 visites par jour assurées par SOS Médecins Bordeaux qui, neuf fois sur dix, permet un maintien à domicile du patient. Aujourd’hui, ce sont 50 personnes supplémentaires qui sont aujourd’hui redirigées vers le service des urgences déjà saturé. "On est très inquiets pour les patients, la prise en charge des urgences n’est plus assurée comme elle le devrait. Les patients sont en danger depuis qu’on a arrêté les visites d’urgence à domicile" explique Frédéric Chemin, le président de SOS Médecins Bordeaux.

Frédéric Chemin de préciser : "Concrètement, cela se traduit par des files d’attentes d’ambulances, de pompiers devant les urgences. Et donc avant d’être diagnostiquées par un médecin, les personnes attendent dans des ambulances avec donc des risques pour la prise en charge de ces patients."

Une revalorisation pour un maintien des visites à domicile

Depuis maintenant trois semaines, l’association SOS Médecins réclame une revalorisation, décriant le gel du tarif des visites à domicile. "Pour une visite de jour, l'acte médical est facturé 25 euros et le déplacement 10 euros la journée, cela fait 35 euros. 35 euros bruts je précise. Et cela n'a pas été revalorisé depuis 15 ans" résume Frédéric Chemin. Un gel qui entraîne une pénurie des vocations, les jeunes préférant s’installer en cabinet ou travailler de nuit et le week-end, étant mieux payés.

Les négociations au point mort

Depuis maintenant 13 jours SOS Médecins fait des propositions à l’ARS, toutes restées lettre morte. "On n’avance pas, il n’y a pas de propositions concrètes des institutions. On demande la reconnaissance d’un partenariat entre SOS Médecins et le Samu pour la prise en charge des visites urgentes à domicile. On a fait une proposition écrite pour qu’il y ait une prise en charge financière de la part de l’ARS pour organiser ce partenariat", synthétise le médecin bordelais Frédéric Chemin. 

Si les visites à domicile ne sont plus assurées les cabinets accueillent toujours leur patientèle sur rendez-vous de 9h à 23h sur ses cinq sites de Bordeaux, Cenon, Eysines, Saint-André-de-Cubzac et Biganos. La grève est nationale et a également été reconduite par SOS Médecins Côte Basque dans le secteur de Bayonne. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société social économie