Brexit et Municipales 2020 en Nouvelle-Aquitaine : to vote or not to vote ?

C'est l'une des conséquences du Brexit : les ressortissants britanniques vivant en France ne pourront plus voter ni se présenter sur des listes électorales. Ils sont pourtant 306 à siéger dans des conseils municipaux en Nouvelle-Aquitaine, essentiellement en Charente, Dordogne et Haute-Vienne.
© H.A - France 3 Limousin
Saint-Martial-sur-Isop est un village de 140 habitants au nord de la Haute-Vienne. Plus d'un tiers sont des ressortissants britanniques. Parmi eux, Andrew Nixey, conseiller municipal depuis 18 ans, mais qui cette fois ne pourra pas se représenter aux prochaines élections de mars.

A l’approche des élections, il est amer : "C’est un peu triste. Une bonne partie de la population ici est britannique, et ça faisait un pont entre les Britanniques et les Français dans la commune."
 
Andrew Nixey, à gauche, travaille aux côtés du maire de Saint-Martial-sur-Isop depuis 18 ans.
Andrew Nixey, à gauche, travaille aux côtés du maire de Saint-Martial-sur-Isop depuis 18 ans. © France 3 Limousin
 

"Le droit de chaque personne dans le monde"

Car les Britanniques font vivre ces petits villages,  à l'instar d’un bar repris par un couple d'Anglais il y a 6 mois. Tous vivent mal le fait de ne plus pouvoir s’investir, et certains n’ont plus du tout le droit de vote : quand on ne réside plus en Angleterre depuis plus de 15 ans, on perd le droit de vote là-bas aussi.

La frustration est partagée : "C’est un désastre. Le droit de vote, c’est le droit de chaque personne dans le monde" ; "C’est comme être tenu à part de la communauté".

  

306 conseillers municipaux britanniques en Nouvelle-Aquitaine

Grâce au répertoire des élus, tenu à jour par les préfectures et par les services du ministère de l'Intérieur, il est possible de connaître la nationalité des conseilles municipaux qui ont été élus en 2014. Ainsi, les communes des 12 départements de la Nouvelle-Aquitaine comptent 306 élus britanniques. Ils sont 70 en Charente, 59 en Dordogne et 40 en Haute-Vienne. 
 

Conseillers municipaux britanniques en Nouvelle-Aquitaine
Infogram

 

1/4 des Britanniques installés en France vivent en Nouvelle-Aquitaine

Le poids des Britanniques dans la région est loin d'être négligeable. Selon l'INSEE, ils seraient 39 000 sur les 150 000 vivant en France. Une proportion que l'on retrouve sur les listes électorales complémentaires. Pour les élections européennes et pour les élections municipales, il existe en effet des listes électorales particulières pour les ressortissants de l'UE. 

En 2019, ils étaient 13 554 à être inscrits sur ces listes dans les 12 départements de la Nouvelle-Aquitaine. 

 

Si au niveau national, les électeurs (hors Français) de l'Union Européenne, inscrits sur les listes électorales françaises sont majoritairement des Portugais (30.1 % des ressortissants européens), en Nouvelle-Aquitaine, ce sont bel et bien les Britanniques qui sont les plus présents : 36.42 %. Autant d'électeurs qui ne pourront plus voter aux élections locales après le Bréxit. 
 
Electeurs britanniques NA vs FR
Infogram

Les Anglais installés en Nouvelle-Aquitaine préfèrent la campagne au littoral. Ainsi, ils sont plus nombreux en Charente, en Dordogne et en Haute-Vienne. Une présence confirmée en proportion par le nombre d'électeurs britanniques dans ces départements. 

 
Electeurs britanniques en Limousin
Infogram


Demandes de naturalisation


Seule solution pour ces Britanniques qui souhaitent continuer à participer à la vie locale en France : demander la nationalité française, comme l'ont fait Andrew Nixey et sa femme Margaret, mais ils viennent d'apprendre par la préfecture que la procédure prendra au moins deux ans, alors qu’ils espéraient une procédure accélérée.

En Haute-Vienne, le nombre de demandes de naturalisation explose : il y en avait 58 en 2017, puis 850 en 2018, et 945 entre le 1er janvier et le 1er octobre 2019…


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
brexit élections municipales 2020 royaume-uni international politique élections