Cet article date de plus de 5 ans

"C’est une première en France, il y a vraiment un cap de gravité qui vient d’être passé" selon le criminologue Jean-Pierre Bouchard

Au lendemain des attentats de Paris, le criminologue et psychologue Jean-Pierre Bouchard qui se trouve à Limoges ce samedi 14 novembre 2015, donne son analyse sur cette montée en puissance du terrorisme en France
Jean-Pierre Bouchard, criminologue et psychologue
Jean-Pierre Bouchard, criminologue et psychologue © F3 Limousin
Psychologue et criminologue, Jean-Pierre Bouchard livre son analyse sur les attentats de Paris. "Nous sommes en guerre, explique-t-il, dans ce type de guerre, on n’a pas un front contre un autre front. On est dans une nébuleuse, une idéologie où les islamistes extrêmes vont s’en prendre à la démocratie, la liberté, toutes ces valeurs qu’ils rejettent."

Voici sa première réaction 

durée de la vidéo: 00 min 45
Première réaction du criminologue Jean-Pierre Bouchard


Concernant les auteurs d'attentats en France, il ajoute, dans des propos datant du samedi 14 novembre au matin: "Ce terreau terroriste couve depuis longtemps, y compris sur notre territoire: ce ne sont pas forcément des gens qui viennent de l’extérieur, c’est peut-être des gens qui proviennent tout simplement de territoires français et peut-être même d’Ile-de-France, donc ça ne devrait pas être une surprise. Ce qu’il faut, c’est prévenir, prévenir et encore prévenir parce que pleurer les lendemains de drame, c’est bien, mais ce qu’il faut c’est éviter que ça se reproduise"

Pour ce spécialiste de la criminalité, le passé des auteurs présumés est déterminant:

durée de la vidéo: 00 min 45
JP Bouchard analyse 2



Concernant la demande de plusieurs personnalités politiques -dont Nicolas Sarkozy- de durcir la politique pénale, Jean-Pierre Bouchard explique: « En matière pénale, pour qu’une personne soit privée de liberté, il faut qu’elle ait commis des infractions. S’il n’y a pas d’infraction commise, c’est beaucoup plus compliqué, et donc c’est un débat qui relève des parlementaires, du gouvernement et de la collectivité en général »



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentats de paris faits divers terrorisme