CARTE. Masque ou pas masque : les communes d'Aquitaine qui l'imposent en extérieur

La lutte contre la Covid-19 n'est pas terminée. Cette semaine encore, le nombre de cas positifs a largement augmenté. Une situation qui poussent de nombreuses villes d'Aquitaine à prendre des mesures. Voici une cartographie des villes où le masque est devenu obligatoire.
Les annonces se multiplient pour imposer le masque dans les espaces extérieurs.
Les annonces se multiplient pour imposer le masque dans les espaces extérieurs. © France 3 Aquitaine
Dans un communiqué datant du 25 août, l’ARS dresse un bilan alarmant de la situation de la Covid-19 en Nouvelle-Aquitaine. 26 clusters ont été recensés dans la région, soit neuf de plus qu’en début de semaine. 

Au total, les indices affichent 24,5 cas pour 100 000 habitants. "En raison de cette évolution, la Gironde est placée en vulnérabilité élevée. Les Pyrénées-Atlantiques restent en vulnérabilité modérée et les autres départements en vulnérabilité limitée, avec une vigilance particulière dans le Lot-et-Garonne et la Vienne", explique l'ARS dans son communiqué.

71 personnes sont toujours hospitalisées dont douze en réanimation. Un chiffre d’hospitalisation, lui aussi, en augmentation. 

► La carte des villes et la situation sur le port du masque. ( mise à jour le 21 août à partir des données dont nous disposons, carte non-exhaustive )

Légende : 
En rouge, les villes où le masque est obligatoire dans certaines rues. En bleu, les villes où le masque n'est obligatoire que sur les marchés.

 

Le bassin d’Arcachon et Bordeaux masqués

En Gironde, Bordeaux a ouvert la marche en imposant le port du masque dans la rue Sainte-Catherine et la rue Porte-Dijeaux, dès ce samedi 15 août. 

Après un week-end de pédagogie, le non-port du masque est désormais passible d’une amende de 135 €. La mesure a rapidement été suivie par Saint-Émilion, Castillon-la-Bataille, qui l’imposent désormais dans leurs centres-villes. Même ton du côté du Bassin d’Arcachon où plusieurs communes imposent désormais le masque dans certaines rues. C’est le cas d’Andernos, de Mios, de Gujan-Mestras, ainsi que les villages ostréicoles du Cap-Ferret. 

Le département est aujourd’hui le plus touché de la région. Il compte aujourd’hui 14 clusters, dont huit dans Bordeaux Métropole. Au total, 42 personnes sont hospitalisées dont huit en réanimation.

► Retrouvez le reportage de Camille Becchetti et Jean-Michel Litvine
Bordeaux : le masque devient obligatoire rue sainte-Catherine et rue Porte-Dijeaux ©France 3 Aquitaine
 

Les grandes villes du Lot-et-Garonne se masquent

Agen, Marmande et Villeneuve-sur-Lot ont rejoint le 17 août les communes masquées. La préfète du département a annoncé la mesure vendredi. Les arrêtés devraient être pris en début de semaine prochaine. 

Le Lot-et-Garonne compte aujourd’hui trois cluster : dans un Ehpad, à l'ENAP ainsi que dans un événement privé.  Depuis la mi-août, 59 de cas ont été recensés dans le département. Neuf personnes sont toujours hospitalisées, dont une en réanimation.
 

Des masques sur la côte landaise

Elles ont été parmi les premières à imposer le port du masque en extérieur. Les stations balnéaires ont préféré agir vite, comme c’est le cas à Biscarrosse. 

Au total, huit villes ont adopté la mesure fin juillet. Elles ont été rejointes par Mont-de-Marsan, samedi 15 août. Les Landes comptent aujourd’hui deux hospitalisations. Depuis le 15 août, 33 cas ont été détectés dans le département. Le département compte désormais un nouveau cluster, à Capbreton, dans la sphère professionnelle.
 

Le BAB sous masque

Proche de la frontière espagnole, les villes majeures des Pyrénées-Atlantiques ont imposé le port du masque début août dans les artères les plus fréquentées. Il n’est donc plus possible de se balader dans les centres-villes de Bayonne, Anglet ou Biarritz sans masque.  Ciboure, Bidart, Saint-Jean-de-Luz ou Espelette ont également suivi la tendance.

Côté Béarn, les villes de Pau, Oloron-Sainte-Marie et Saint-Jean-Pied-de-Port sont aussi entrées dans la listes des villes imposant le masque dans leurs rues. 

Le département est aussi particulièrement touché par les cas de la Covid-19. Six clusters sont désormais recensé dans le département, tant au Béarn que sur la côte basque. Trois personnes sont aujourd’hui hospitalisées.  

Flot d’arrêtés en Dordogne

Le préfet de la Dordogne, Frédéric Périssat, a délivré une série d'arrêtés pour rendre le masque obligatoire dans plusieurs villes du département. Sont concernées Périgueux, Bergerac, Montpon-Ménestérol, Issigeac, Eymet, Lalinde, Le Buisson-de-Cadouin, Sarlat, Les Eyzies, Nontron, Thiviers, Brantôme, Excideuil, Piegut-Pluviers, Villamblard et Peyrignac. Deux arrêtés ont également été pris pour les communes d'Angoisse et de Saint-Estèphe à l'occasion du passage de la 53ème édition du Tour du Limousin quia eu lieu mercredi 19 août. Avec ces mesures, le département veut maintenir les bons chiffres affichés depuis plusieurs semaines. 

Marchés, animations, centre-ville... Ces arrêtés concernent des lieux et des horaires bien définis. À noter qu'à Périgueux, le port du masque est étendu à l'ensemble du centre historique et ce pour les trois semaines à venir. 
 La Dordogne compte aujourd’hui qu’une seule hospitalisation. Deux clusters ont été identifiés à Vergt et Périgueux, tous deux lors d’événements privés ou au sein de la sphère familiale.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
béarn pays basque covid-19 santé société