Charente-Maritime : l'ancien haras national de Saintes vendu à un propriétaire privé

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christine Hinckel
Les haras nationaux de Saintes sont les seuls à avoir été vendus à un propriétaire privé.
Les haras nationaux de Saintes sont les seuls à avoir été vendus à un propriétaire privé. © Frédéric Cartaud/ France 3

La vente a été signée ce matin. Le haras national de Saintes a été vendu pour 1 million 200 000 euros à un publicitaire parisien, originaire de Saintes. Il va notamment y installer l'antenne Grand Sud Ouest de sa société.

L'établissement de Saintes fait partie des neuf haras nationaux mis en vente par l'Etat en 2016. Il avait alors fermé ses portes après 170 ans d'existence.
Le haras saintais a été cédé pour 1 million 200 000 euros à Philippe Védiaud, un publicitaire parisien qui est aussi un enfant du pays, puisqu'il est originaire de Saintes. Il dirige la troisième entreprise française de communication dans le mobilier urbain. Sa société est basée à Sarcelles dans le Val-d'Oise et il souhaite implanter à Saintes une antenne qui couvrira tout le grand Sud-Ouest et qui devrait employer une centaine de salariés.

Philippe Védiaud projette aussi d'installer un restaurant, un incubateur d'entreprises et peut-être des logements dans les immenses bâtiments saintais.
Pour la mairie dela ville qui s'est investie dans cette vente, il fallait avant tout éviter l'installation d'une friche. Parmi les anciens haras nationaux mis en vente par l'Etat, celui de Saintes est le seul à avoir été vendu au secteur privé.

Plus d'informations avec le reportage de Frédéric Cartaud et Laurent Pelletier :
 
La vente des haras de Saintes (17)







 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.