• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Ghandi, un éléphant d'Asie de 12 ans vient d'arriver au zoo de La Palmyre

Ghandi vient d'arriver à La Palmyre / © Zoo de La Palmyre
Ghandi vient d'arriver à La Palmyre / © Zoo de La Palmyre

Ghandi n'a jamais rien connu de la vie dans les forêts d'Asie, il est né au zoo de Copenhague au Danemark puis envoyer à Heidelberg en Allemagne et enfin il vient d'arriver à La Palmyre en Charente-Maritime. Il y sera le nouveau mâle reproducteur.

Par Sophie Goux

C'est une bonne nouvelle pour le zoo de La Palmyre qui attendait cet éléphant depuis 3 ans. Ghandi est enfin arrivé. Il est né en captivité au zoo de Copenhague au Danemark, puis a vécu à Heidelberg en Allemagne. C'est là où les responsables de La Palmyre étaient allés le voir pour observer son comportement et donner le feu vert pour son transfert en Charente-Maritime. 
Il faut dire que Ghandi va avoir la lourde tâche de devenir le mâle reproducteur. Il remplacera Shinto mort en 2015 à 46 ans. 
Après une nécessaire période d'adaptation, Ghandi sera mis en présence des femelles, Alix, Malicia et Ziha. Et si tout se passe bien, il pourra relancer le reproduction. Ne soyez pas trop impatient, dans le meilleur des cas, il faut compter sur une gestation de presque 22 mois pour les éléphantes d'Asie.
 

Une espèce en grand danger



Comme son cousin d'Afrique, l'éléphant d'Asie est en danger de disparition. Son espace vital se réduit, il est chassé pour son ivoire, sa viande et sa peau. Il est aussi victime d'une exploitation touristique qui se traduit souvent par un dressage brutal et violent. 
Il est classé en danger dans la liste rouge de l'UICN. L'union Internationale pour la Conservation de la Nature  propose dans cette liste, un inventaire mondial complet de l'état de conservation des espèces animales et végétales. La reproduction, même en captivité, est donc indispensable à la survie de l'espèce. Le Zoo de la Palmyre participe également à la sauvegarde des éléphants d'Asie dans leur milieu naturel, en finançant l'organisation non gouvernementale Hutan qui a mis en place un suivi de l'espèce dans la région de Kinabatangan à Bornéo.

Sur le même sujet

Emilie Beau

Les + Lus