Charente-Martime : Napoléon, 3 jours décisifs à l'île d'Aix

La vie de Napoleon Bonaparte  se raconte en passant d'île en île. La Corse pour débuter, Sainte-Hélène pour finir. Entre les deux, l'île d'Aix, ce bout de terre de Charente-Maritime qui a accueilli en 1815 un Napoléon déchu et rendu aux Anglais. Marie-France Brière suit sa trace dans un doc inédit.

A l'heure où la France commémore le 200e anniversaire de la mort de Napoléon Bonaparte, la réalisatrice et productrice Marie-France Brière a choisi de marcher sur les traces de l'Empereur en le suivant d'île en île.

Elle n'est pas partie seule à l'aventure : Le Mémorial de Saint-Hélène d'Emmanuel de Las Cases, qui a suivi Napoleon pendant son exil et recueillit réflexions et mémoires de l'empereur déchu.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Samuel Delfosse (@samueldelfosse)

Et s'égrennent les îles d'une des vies les plus épiques de l'histoire de France.

La Corse, où il est né le 15 août 1769, où il a vécu son enfance, son adolescence, ses premiers pas en politique et qui lui transmit à tout jamais cet héritage clanique qui lui fit toujours nommer les siens à des postes stratégiques. Jusqu’au moment où lui et sa famille en furent chassés par Paoli.
L’île de la cité où il fut sacré Empereur.
L’île d’Elbe où il supporta pendant un an un royaume d’opérette.
L’île d’Aix, petit croissant de terre de 3 kilomètres de long sur 700 mètres de large, où son destin bascula quand il se rendit aux anglais.
Sainte-Hélène, l’île du bout du monde où il mourut.

Arrêtons-nous sur l'île d'Aix, représentante néo-aquitaine de cette épopée.

L'Empereur n'y passe que trois jours, du 12 au 15 juillet 1815. Ce sont les dernières terres françaises que fouleront les pieds impériaux. Plus très impérial en vérité : défait à Waterloo, Napoleon a abdiqué en faveur de son fils. Son orgueil n'est pourtant pas entamé : il se sait pris dans la nasse mais refuse de s'évader, malgré la présence de deux frégates prêtes à l'emmener en Amérique. Il choisit de se rendre aux Anglais, considérant que son destin lui appartient.

Durant les trois jours passés sur l'île charentaise, dont il avait déjà perçu tout le potentiel pour se défendre contre les assauts anglais, en ordonnant des constructions d'envergure (la maison du commandant de La place, le fort Liédot, le fort de la Rade, les casernes Montalembert et Vaudreuil, sans oublier le fameux fort Boyard, Napoléon parcourt à pieds les ruelles de l'île, rêvant peut-être d'une Amérique qu'il ne verra finalement jamais.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Les Amis De Fort Boyard (@lesamisdefortboyard17)

Mais les Anglais lui réserveront une destination où ils seront certains d'éteindre son influence sur l'Europe : Saint-Hélène.


 

 

Les îles de Napoleon

Un film de Marie-France Brière

Diffusé lundi 3 mai à 23.05 sur France 3 Nouvelle-Aquitaine.

A [RE]VOIR sur na.france3.fr 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
documentaires culture région nouvelle-aquitaine politique histoire la france en vrai à l'antenne vos rendez-vous