"C'est une redécouverte du football" : marcher plutôt que courir, le "walking foot" fait des adeptes à Oléron

Une nouvelle pratique du football, venue d'Angleterre, séduit même des anciens professionnels à la recherche d'activité physique et de lien social. Le football en marchant, qui se joue à six contre six et qui interdit la course, compte 200 adhérents en Charente-Maritime. Découverte à Saint-Pierre-d'Oléron.

À l'origine, c'est une pratique anglaise. Le "walking foot" ou "football en marchant" a été importé en France au début des années 2000. Ce 24 et 25 février, se déroulait le championnat départemental sur les terrains de l'Oumière à Saint-Pierre-d'Oléron. L'occasion pour les anciens amoureux du ballon rond de reprendre une activité physique adaptée ainsi que du lien social. 

Didier Verdon est un ex-professionnel au SCO d’Angers et joue au club d'Oléron — qui compte le plus d'adhérents de ce sport sur le département — depuis un an maintenant. "C'est une redécouverte du football, c'est une nouvelle façon de jouer. En courant, on met souvent en profondeur dans la course du joueur, ce sont les fondamentaux… Et là, on est obligés de jouer dans les pieds ou de mettre des ballons tout doucement pour que ça arrive dans la course du partenaire."  

"Il faut changer notre façon de faire, et il faut s'y entraîner"

À la différence du football "classique", ce sport se joue à six contre six, et les aspects tactique et technique sont primordiaux. Les arbitres de cette variante footballistique ont le droit de siffler si votre foulée semble trop rapide... et la différence entre courir et marcher est parfois très ténue.

"Bien sûr, c’est une appréciation, acquiesce Joël Gaudin, membre de l'équipe de France des plus de 60 ans. Après, on apprend à identifier les techniques. Quand on court, on attaque du talon, donc quand on fait un déplacement, on doit toujours avoir au moins un talon au sol. Pour nous, footeux, il faut changer notre façon de faire, et il faut s'y entraîner, on a des exercices spécifiquement là-dessus."

En Charente-Maritime, on compte plus de 200 joueurs, et un match est organisé tous les mois. Pour plusieurs, c'est l'occasion de ne plus rester sur le banc de touche après un certain âge, car cette pratique "lente" est accessible à tous et toutes et peut se faire en mixité de genre et d'âge. Pascal Françoise, ancien pro au club de Lens, a redécouvert un véritable plaisir du jeu. "Tu redécouvres le football, plus lentement. Et c'est l'occasion d'avoir des contacts à droite, à gauche, et de se dépenser physiquement."  

La France est même vice-championne du monde de la pratique dans la catégorie des plus de 60 ans.

L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité