Cet article date de plus de 5 ans

400 personnes envoyées en vacances sur l'Île-de-Ré par le Secours populaire

Sur un quai de la gare Montparnasse à Paris, 400 personnes ont embarqué dans un train ce mercredi pour des vacances à la mer, marquant le lancement de la campagne "vacances d'été 2016" du Secours populaire. Leur destination : l'Île-de-Ré.
L'Île-de-Ré va accueillir 400 personnes prises en charge par le Secours Populaire
L'Île-de-Ré va accueillir 400 personnes prises en charge par le Secours Populaire © Michèle Solmi CC-BY-NC-SA
Les voyageurs ne cachaient pas leur sourire en arrivant près du TGV qui devait les conduire à La Rochelle, avant de rejoindre l'île de Ré pour cinq jours de vacances à l'initiative du Secours populaire français, 80 ans après le vote de la loi sur les congés payés.

Les vacances, ce n'est pas du luxe, c'est un droit !"
Julien Lauprêtre, président du Secours Populaire.

"Ici il s'agit de l'Île-de-France mais il en sera de même dans toutes les régions pour faire de l'anniversaire des premiers congés payés une année solidaire et faire baisser ces chiffres d'un enfant sur trois et d'un Français sur deux privés du droit aux vacances", a ajouté le président de l'association créée en 1945 qui oeuvre pour que les personnes démunies puissent "profiter de séjours loin de chez elles".

Plus de 6 Français sur 10 (62%, 72% chez ceux qui ont au moins un enfant) estiment que ne pas partir en vacances pendant un an a des conséquences "très" ou "plutôt importantes" sur la vie de famille, selon un sondage Ipsos pour le Secours populaire français, dévoilé ce mercredi.

La famille Bennai était une des premières à s'installer dans le train. "Avec quatre enfants ça fait cinq billets, ça serait hors de prix autrement", expliquait Nadia accompagnée de ses quatre enfants de 10 à 16 ans. "C'est surtout pour les enfants, c'est une bouffée d'air, c'est bien pour qu'ils sortent, visitent, c'est une découverte...".

Un peu plus loin, une famille de cinq réfugiés syriens arrivée en France en 2014 profitait de son premier départ en vacances dans l'hexagone. "Mes parents sont très contents de nous emmener à la plage, ça fait longtemps que je ne suis pas parti en vacances, ça change du quotidien", confiait Mohamed Alkhado, l'aîné de 18 ans.

"Mondialiser la solidarité" pour faire face à "la détresse des familles en France et la détresse des familles et des enfants réfugiés", fait partie des objectifs affirmés par le président du Secours populaire. Pendant l'été, 20 nouveaux "villages verront le jour pour accueillir des enfants du monde entier" pendant deux à trois semaines dans le cadre du programme "copain du monde", a annoncé Julien Lauprêtre.

En 2015, le Secours populaire français a évalué qu'il avait permis à 157.940 personnes de partir gratuitement en vacances.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société tourisme