Cet article date de plus de 5 ans

Les "casinos" de la prison de Saint-Martin de Ré seront démolis en 2017

C'est la première fois que la directrice de la centrale de Saint-Martin de Ré s'exprime sur les fameux "casinos". Elle nous a ouvert les portes de ces  préfabriqués situés dans la cour de la  promenade de la prison. Leur destruction est  prévue pour  janvier 2017.  

190 détenus sont incarcérés quartier Caserne 
Les casinos servent d'abris lors des promenades
190 détenus sont incarcérés quartier Caserne Les casinos servent d'abris lors des promenades © Valérie Prétot francetv
Deux bâtiments plantés en plein coeur de la promenade de la Centrale de Saint-Martin de Ré. Ce sont les fameux "casinos" de la prison, considérés par le député Olivier Falorni comme des lieux de propagande salafiste. Plus d'une centaine de détenus sortent deux fois par  jour dans cette cour, ils peuvent aussi s'abriter dans ces huit salles au gré de leurs activités. 
© Valérie Prétot francetv



Démolition programmée en janvier 2017


Début avril, Olivier Falorni s'était indigné à l'Assemblée Nationale  de voir que ces préfabriqués étaient toujours là alors que Christiane Taubira s'était engagée à ordonner leur destruction. Cette intervention avait d'ailleurs fait l'objet d'une passe d'armes entre le parlementaire de Charente-Maritime et le Garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas.  Sylvie Manaud, chef d'établissement de la Centrale s'exprime pour la première fois sur ces "casinos" qui ont défrayé la chronique. Selon la directrice de la maison centrale, la lenteur de la procédure est dûe au fait que c'est toute la promenade qui fait l'objet d'une réhabilitation, les travaux seront engagés dés novembre et la démolition est programmée à partir de janvier 2017. Un gymnase sera construit dans la cour, assure la directrice.

A partir du moment où on détruit quelque chose, il faut qu'on soit dans une proposition d'autre chose. La détention, c'est un jeu d'équilibre extrêmement fragile" justifie la directrice de l'établissement.






 

© Valérie Prétot FTV
© Valérie Prétot FTV
© Valérie Prétot FTV
© Valérie Prétot FTV
© Valérie Prétot FTV


Selon Olivier Falorni,  le député de Charente-Maritime l'un de ces casinos abriterait une mosquée clandestine salafiste. Sylvie Manaud confirme bien que deux détenus ont été mis à l'isolement fin 2015 pour prosélytisme mais elle réfute l'existence d'une mosquée dans ces casinos.
Plus récemment le syndicat UISP-FO avait estimé que le personnel pénitentiaire était en grand danger à Saint-Martin de Ré. Début avril le syndicat précisait que les agents devaient se rendre dans cette zone  occupée par une milice armée de couteaux et autre poinçons artisanaux" 

Je peux vous dire qu'il y a des missions de contrôles dans ces casinos, a précisé la direction.




Voyez le reportage de Valérie Prétot, Pierre Lahaye et Nadine Pagnoux :

durée de la vidéo: 01 min 56
Affaire des casinos au centre pénitentaire de Saint-Martin-de-Ré


 

La Centrale de Saint-Martin de Ré accueille 385 détenus dont 190 dans le quartier Caserne, tous condamnés à de longues peines.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison justice société olivier falorni politique