Un plan de lutte contre l'érosion se déploie sur l'île de Ré

Pour lutter contre l'érosion côtière accentuée par les récentes tempêtes du mois de novembre, un vaste plan d'actions a été élaboré, et commence à être mis en place sur l'île de Ré.

"On est dans une protection résiliente, on ne protégera pas tout, c'est simplement quand il y a un risque pour les personnes. On est parfaitement dans l'esprit de l'île de Ré. 80% de territoire inconstructible,100% de protection", explique Lionel Quillet, président de la Communauté des Communes de l'île de Ré.

En réponse aux dommages occasionnés par les tempêtes de cet automne, les élus de la Communauté de communes ont voté, le 14 décembre dernier, un plan d’urgence pour lutter contre l'érosion. Par endroits, le trait de côte a reculé de plus de 15 mètres.

Dans un premier temps, trois sites feront l’objet d’interventions dès 2024 : "À Saint-Clément-des-Baleines, le chemin littoral situé dans le secteur de Bas-Rhin va être remis en l’état. À La Couarde-sur-Mer, dans le secteur de Moulin-Brûlé, deux épis vont être créés afin de retenir les sédiments et lutter contre l’érosion. Enfin, aux Portes-en-Ré, le blockhaus situé dans le secteur de « La Redoute » va être démantelé. Implanté sur une dune fragilisée par les vagues, il représente un danger pour les promeneurs. Sa chute pourrait également arracher une portion de dune" précisent les élus.

Des travaux attendus avec impatience

À Saint-Clément, des habitations se trouvent à moins de 50 mètres du sentier littoral. Pour les riverains, l'annonce de sa remise en état est un soulagement : "Ça n'ira certainement pas en s'améliorant et si l'on ne prend pas de dispositions tout de suite, ça va être difficile, oui, c'était indispensable" affirme Martine devant sa maison.

La maire de Saint-Clément-des-Baleines, Linda Besnier, attend le début des travaux avec impatience : "Maintenant, il faut que les choses se fassent, et maintenant, il faut vraiment que l'on prenne toutes les mesures pour sécuriser les habitations derrières. Je ne peux pas laisser les villageois dans l'incertitude".  

Une stratégie de lutte à moyen et long terme

À Sainte-Marie, les habitations sont moins proches de la mer. Le site n'a pas été retenu dans le plan d'urgence, mais l'érosion inquiète : "Avant cet été, il y a des sites comme celui-ci qui doivent être protégés parce que les touristes vont finir le travail de la mer, et c'est une vraie menace pour le trait de côte ici à Sainte-Marie", affirme Dominique Chevillion, président de Ré Nature Environnement.

Maître d’ouvrage des travaux, la communauté de communes a fait des choix, mais au-delà de ces travaux d’urgence, les élus ont voté le lancement d’un plan à long terme en matière de lutte contre l’érosion, nommé "Stratégie locale de gestion intégrée de la bande côtière."

Ré-ensablement, végétalisation de la dune, différentes solutions sont envisagées. Une phase d'étude de 12 à 15 mois devrait permettre d'en établir l'efficacité. Puis cette stratégie devra être "validée par l’État, les sites d’intervention étant situés sur le domaine public maritime" indiquent les élus.

Le reportage de Jean Colonna et Sylvain Velluet

durée de la vidéo : 00h01mn53s
Pour lutter contre l'érosion côtière accentuée par les récentes tempêtes du mois de novembre, un vaste plan d'actions a été élaboré et commence à être mis en place sur l'île de Ré. ©Jean Colonna et Sylvain Velluet

Le début des travaux du plan d'urgence est prévu pour février 2024. Cinq millions d'euros sont déjà engagés.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité