En immersion dans l'aqueduc romain de Saintes, l'un des plus anciens de France

Publié le Mis à jour le
Écrit par Valérie Prétot .

L'aqueduc de Saintes (1er siècle avant J-C) est l'un des plus anciens de France mais le grand public n'a pas accès à ce vestige antique situé à 15 mètres sous terre. La société d'Archéologique et d'Histoire de Charente-Maritime crée des images en 3D pour découvrir cette perle de l'histoire.

L'aqueduc romain de Saintes en Charente-Maritime est unique en France, c'est le seul à être classé monument historique. C'est un joyau de l'histoire antique de 17 kilomètres de long. Il a été façonné dans le plus ancien tunnel romain de toute la Gaule.

"Ce tunnel a été construit dans la deuxième moitié du premier siècle avant J-C, là on est à l'intérieur du conduit, l'eau descendait vers la ville", observe Vincent Miailhe, archéologue spécialisé en topographie, Société d'archéologie et d'histoire de Charente-Maritime

Une modélisation en 3 dimensions

Cette semaine, Vincent Miaille travaille avec des étudiants, ce sont de futurs géomètres, ils sont en immersion dans le tunnel pour effectuer des relevés topographiques. Leur objectif est de réaliser un modèle en 3 dimensions de cet aqueduc romain. C'est la Société d'archéologie et d'histoire de Charente Maritime qui est à l'initiative de cette opération.

"C'est exigu, c'est bien construit et très bien conservé pour l'époque, c'est assez surprenant, c'est vraiment une expérience à faire", s'émerveille Andréa Savoyen, étudiant en BTS au lycée Sillac d'Angoulême.

Les techniques de construction du tunnel romain, taillé dans la roche calcaire font aussi l'admiration de Vincent Miailhe, féru d'antiquité.

Vous avez une alternance de constructions maçonnées, il s'agit d'une voûte en berceau, directement taillée dans la roche. La voûte est en très bon état, vous avez un mortier qui n'a pas bougé, aucune pierre ne tombe, c'est un tunnel qui a plus de 2.000 ans. Les techniques romaines de construction ont toujours été exceptionnelles et ce sont des romains qui l'ont construit. 

Vincent Miailhe, archéologue spécialisé en topographie, Société d'archéologie et d'histoire de Charente-Maritime

A 15 mètres sous terre

Mais ce précieux vestige n'est pas visible du grand public, il est enfoui à 15 mètres sous terre et n'est accessible que par un ascenseur de fortune.

A la surface, à quelques mètres de là, émerge la seule partie visible de l'aqueduc, deux arches antiques sont en cours de restauration.

90% en partie souterraine

La magie pourrait venir d'images en 3 dimensions pour que le grand public découvre un jour cet aqueduc romain, symbole de la flamboyance de Saintes alors capitale de la Grande Aquitaine.

L'aqueduc est situé à 90% en partie souterraine, la seule partie aérienne est située sur le golf de Saintes, il s'agit des anciennes arches du pont de l'aqueduc. C'est la seule partie qui peut être visitée. La particularité de l'aqueduc de Saintes, c'est qu'il est souterrain. La société d'Archéologie s'est associée avec le lycée Sillac d'Angoulême pour modéliser en 3D, la partie souterraine, cela permettra de le rendre visible au grand public.

Jean Louis Monget, président de Société d'archéologie et d'histoire de Charente-Maritime

Vincent Miailhe avait déjà réalisé un travail de modélisation de La Source de la Grand-Font de l'aqueduc de Saintes. Une visualisation impressionnante que vous pouvez voir ici en ligne

 Reportage de Valérie Prétot, Sébastien Poirier et Sandy Renault.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité