L'autopsie de la petite Sydney réalisée aujourd'hui à Poitiers, n'a pas permis de déterminer les causes exactes de sa mort

La disparition de la fillette de 23 mois a créé une véritable émotion relayée par les médias / © Francetv
La disparition de la fillette de 23 mois a créé une véritable émotion relayée par les médias / © Francetv

Alors que les gendarmes chargés de l'enquête continuent à chercher des indices dans la zone où Sydney a été retrouvée morte, le corps de la petite fille a été autopsiée ce lundi à Poitiers. Le médecin légiste ne se prononce pas sur les raisons de sa mort et exclut tout geste criminel.

Par Bernard Dussol

Sydney est-elle morte d'hypothermie (refroidissement de la température du corps) ou d'épuisement ? ​L'autopsie du cadavre de la petite fille ne permet pas de le dire, même si les légistes assurent que son corps ne portait aucune marque de coups ou d'agression.
Une équipe de gendarmes de l'identification criminelle a été vue en début d'après-midi aux abord du marais où le corps de Sydney a été retrouvé. Ces hommes continuent à se livrer à des observations et procèdent à des relevés pour ne négliger aucune piste sur les circonstances qui entourent la mort de la petite fille de 23 mois, retrouvée morte après avoir disparu du jardin de la maison de ses parents.

D'emblée la procureure de La Rochelle avait indiqué qu'il n'y avait "pas de trace criminelle visible sur le corps" sans exclure pour autant la piste criminelle. 
Les résultats de l'autopsie étaient donc attendus avec beaucoup d'intérêt et ils ont démontré avec certitude que la mort de Sydney ne pouvait s'expliquer par l'intervention d'une tierce personne. 


Sur les circonstances de cette affaire et les nombreuses questions qui se posent toujours, le commentaire de Florian Ringuedé.

L'autopsie de la petite Sydney réalisée aujourd'hui à Poitiers

 

Sur le même sujet

Les + Lus