• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

3e étape de la Coupe du Monde de Voile à Hyères : le retour de Charline Picon à la compétition

Charline Picon fait son retour avec l'élite internationale de la voile olympique à Hyéres / © FFV
Charline Picon fait son retour avec l'élite internationale de la voile olympique à Hyéres / © FFV

Charline Picon participe cette semaine à la 3e étape de la Coupe du Monde Voile à Hyéres. C'est le grand retour dans la compétition internationale de la véliplanchiste rochelaise. Charline Picon, médaillée d'or aux Jeux Olympiques de Rio a fait une pause de 18 mois pour cause de maternité.

Par Valérie Prétot

Cette semaine l’élite internationale de la voile olympique se retrouve à Hyères pour la troisième et dernière étape de la Coupe du monde de voile avant la finale qui sera disputée à Marseille, dans l’optique des JO de 2024.

Parmi les prétendants pour un podium il faudra compter sur la véliplanchiste rochelaise Charline Picon, championne olympique en RSX à Rio.
La jeune maman est de retour pour sa première compétition internationale depuis les Jeux Olympiques de 2016.
"Tokyo-2020, c'est un nouveau projet pour moi, c'est une autre histoire".
Charline Picon, démarre cette semaine, avec cette étape de la coupe du monde à Hyères, une nouvelle aventure olympique qui doit l'amener dans deux ans au Japon.
© Maxppp
© Maxppp

"A un moment donné, il faut y aller", explique Charline qui aborde la compétition avec un déficit de navigation.
"Clairement, je ne suis pas préparée pour une compétition de ce type-là, parce que je suis dans un cycle de reprise", prévient la championne qui a repris une activité physique en novembre 2017 et la navigation en février.
"Je sais que ça va être dur et que je ne suis pas prête pour faire une performance" a déclaré à l'Afp, la médaillée olympique.
"Si on prend du vent fort toute la semaine, je risque de prendre une petite déculottée. Mais ce serait logique. Ce serait même inquiétant que je sois aux avant-postes avec le peu d'entraînement que j'ai. Il faut prendre ça humblement", martèle la championne du monde 2014.

Cap sur les Jeux Olympiques de Tokyo 2020


Si l'idée de s'arrêter au sommet après l'or de Rio était une option, la décision de la Fédération internationale de conserver la planche RS:X pour Tokyo l'a confortée dans son choix de prolonger jusqu'au Japon.
"C'est un challenge qui motive. Une fois que l'on a goûté à l'or, on a envie d'une deuxième médaille", explique-t-elle, 
Absente des plans d'eau pendant 18 mois, Picon a calé son projet avec son entraîneur pour les Jeux de Tokyo.
Cette coupure d'un an et demi ne l'inquiète pas.
La championne va désormais jongler avec un nouveau rôle, celui de jeune maman, puisqu'en juillet 2017 elle a donné naissance à une petite Lou.
D'autres Françaises ont connu une carrière riche en podiums internationaux et olympiques après une pause maternité. 






Sur le même sujet

Le premier cognac périgourdin à Saint-Aulaye

Les + Lus