• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Naufrage du Grande America : une pollution est probable sur les côtes atlantiques

Le Grande America / © Loïc Bernardin Marine Nationale/Mappp
Le Grande America / © Loïc Bernardin Marine Nationale/Mappp

Le naufrage du navire marchand le Grande America à 300 kilomètres des côtes françaises fait craindre une pollution. Le bateau transportait 365 conteneurs dont 46 chargés de matières dangereuses et 2.000 véhicules, mais la liste entière des marchandises n'est pas encore connue.

Par Sophie Goux

Alors que de nombreuses questions se posent, après le naufrage du cargo marchand italien, le Grande America à 300 km des côtes atlantiques françaises, celle concernant les risques de pollutions revient très souvent. Et, s'il semble évident qu'il y aura pollution, on ne connait ni son ampleur, ni sa nature.

Pour Éric Chaumillon, professeur de géologie marine à l'université de La Rochelle,


Prévoir l'endroit où vont arriver les polluants est quelque chose de complexe.


3 phénomènes entrent en ligne de compte, les marées, le vent et les vagues. En fonction de ces élements notamment et de la nature des produits, certains polluants vont aller au fond de l'eau, d'autres à la surface. Et pour l'heure, on ne dispose pas de la liste complète des produits transportés par ce navire. Mais selon nos confrères de France info qui citent le préfet maritimme de l'antlantique :  le navire transportait "365 conteneurs, dont 45 répertoriés comme contenant des matières dangereuses" et 2 200 tonnes de fuel lourd dans ses soutes.

Selon l'association de défense de l'environnement, Robin des Bois


Il est probable que d'ici quelques jours, des déchets d'hydrocarbures et des déchets flottants vont se disperser en mer et arriver sur le littoral entre la Bretagne sud et l'Aquitaine.


Le navire transportait "365 conteneurs, dont 45 répertoriés comme contenant des matières dangereuses et 2.000 voitures" avec 2.200 tonnes de fuel lourd dans ses soutes.

Par ailleurs le comportement du capitaine apparaît aujourd'hui assez troublant. Avant le naufrage, il a affirmé que l'incendie qui s'était déclaré à bord était maîtrisé, puis il est revenu sur ses déclarations en évoquant une dégradation de la situation. 
Il a également abandonné le navire juste avant que le bateau ne coule, laissant à bord les 26 autre personnes qui s'y trouvaient. Tous les naufragés ont été secourus par une frégate britannique qui s'était portée à leur secours.

 Reportage de Tanguy Scoazec, Maxime Chauvege et Nicolas Colombeau. Intervenants : Sophie Bahé, directrice de Vigipol. 
Éric Chaumillon, professeur de géologie marine et responsable de l’Observatoire du Littoral et de l’Environnement - La Rochelle.
Après le naufrage du Grande America, une pollution est probable sur les côtes atlantiques
tanguy Scoazec, Nicolas Colombeau et Maxime Chauvegie.

A lire aussi

Sur le même sujet

Nathalie Cottret, Secrétaire Départementale des Professeurs D'Education Physique

Les + Lus

Les + Partagés