Des minibus sans chauffeur bientôt en Charente-Maritime

Un minibus autonome, autrement dit sans chauffeur, vient d'être testé en Charente-Maritime. C'est le fruit d'une collaboration entre l'école d'ingénieurs et l'Université de La Rochelle. Cette navette du futur devrait être en circulation dès l'année prochaine.

Une navette qui roule sans conducteur : cette image futuriste va pourtant devenir réalité en Charente-Maritime d’ici environ un an. La Milla minibus a été testée à Saint-Médard-d'Aunis, il y a quelques jours et devrait être opérationnelle en 2024, grâce à une technologie de pointe.

Vous avez des caméras de perception pour lire les feux tricolores, des caméras arrière pour identifier les véhicules qui souhaiteraient doubler et enfin un radar.

Nicolas Marotte

Directeur des programmes Milla

C’est ce que nous explique Nicolas Marotte, le directeur des programmes Milla : « Vous avez des caméras, caméras de perception pour, par exemple, lire les feux tricolores, des caméras arrière pour identifier les véhicules qui souhaiteraient doubler et enfin un radar, derrière le bouclier, pour de la longue distance et de la grande vitesse ».

Cette navette est issue de la collaboration entre l’école d’ingénieurs et l’Université de La Rochelle.

4 navettes en circulation en 2024

Chaque minibus pourra accueillir une vingtaine de personnes et il est prévu de mettre quatre véhicules en circulation au cours de l’année prochaine. Les navettes desserviront plusieurs communes rurales à l’ouest de La Rochelle, ce qui représente un bassin de population de 14 000 habitants.

Le but est de développer les transports urbains dans cette partie du département, comme l’affirme Bertrand Ayral, le vice-président de l’agglomération de La Rochelle, chargé des transports et mobilités : « L’enjeu aujourd’hui est de proposer des offres de transport de façon beaucoup plus importante que ce qui existe sur les deuxième et troisième couronnes de l’agglomération de La Rochelle. Et donc, il faut réussir à trouver un bon compromis et donc, il faut tester. »

L’enjeu aujourd’hui est de proposer des offres de transport de façon beaucoup plus importante que ce qui existe sur les deuxième et troisième couronnes de l’agglomération de La Rochelle.

Bertrand Ayral

Vice-président de l’agglomération de La Rochelle, chargé des transports et des mobilités

Certains usagers seront peut-être réticents à l’idée d’emprunter un bus autonome. En tout cas, le tarif du ticket ne changera pas, toujours 1,50 euro avec ou sans chauffeur !

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité