Dix ans après Xynthia, Charron a pansé presque toutes ses plaies et va de l'avant

Il y a dix ans, le 28 février 2010, la commune de Charron en Charente-Maritime était dévastée par la tempête Xynthia et par la montée de l'océan. Trois personnes y ont trouvé la mort. Dix ans après la commune est repartie de l'avant.
Charron après la passage de Xynthia
Charron après la passage de Xynthia © Julian Dominique, MaxPPP
Le 28 février 2010 est une date que les habitants de Charente-Maritime et de Vendée n'oublieront jamais. La tempête Xynthia se déchaînait sur le littoral. Laissant sur son passage la mort et la désolation.
À Charron, 3 personnes ont perdu la vie et des centaines de maisons ont été détruites ou envahies par la mer. 120 constructions classées en zone noire ont disparu. 
C'est ce qui est arrivé à Jacques Lebeaux. Lui et son épouse s'étaient installés à Charron quatre mois avant la tempête, aujourd'hui le terrain sur lequel était bâtie leur maison est une étendue d'herbe. Après la tempête le couple avait dû trouver refuge chez des voisins.

Je ne connaissais personne en arrivant. Il y a eu des solidarités, ça a été impressionnant. Jacques Lebaux, habitant de Charron.

Dans les années qui ont suivi Xynthia, la commune de 2 200 âmes a perdu 600 habitants. Beaucoup étaient incapables de rester vivre là. Et tous étaient sous le choc.

Ceux qui l'ont vécue (la tempête Xynthia) et qui sont restés à Charron, évitent d'en parler, parce que c'est un traumatisme. Thierry Bobinot, habitant de Charron

Alors la reconstruction a été entamée avec un plan de prévention des risques et une partie de la commune a été sécurisée. pas la partie nord. C'est ce que déplore l'association pour l'urgence de la sauvegarde et l'essor de Charron par la voix de sa présidente, Marie Ange Morin :

Si on avait un Xynthia bis ou même moins fort que Xynthia, l'eau remonterait , passerait par dessus la digue et irait vers le village. Marie-Ange Morin, association pour l'urgence de la sauvegadre et l'essor de Charron.

 

Une constatation que fait aussi Lionel Quillet, président de la mission littoral de Charente-Maritime :

 Les habitants de Charron ne sont pas encore en sécurité, ils le seront quand nous aurons fait le second rang et les travaux sur la digue nord. Le tracé est prêt, le projet est prêt, le marché est prêt, nous au département, on peut intervenir, mais il nous faut l'accord et il n'est pas encore donné parce qu'il n'y a pas, pour l'instant, d'entente entre la collectivité référente et l'État.

Sur une enveloppe de 300 millions d'euros, 65% ont été réalisés mais il reste encore à faire

On doit aller à Xynthia plus 20, c'est à dire au delà de l'événement et pour ce faire, il nous restera 100 à 120 millions de travaux on estime qu'en 2025 l'essentiel sera fait et en 2030 au plus tard tout sera terminé. Lionel Quillet.

Reportage à Charron de Christina Chiron, Laurence Couvrand et Nadine Pagnoux-Tourret.
 

Dix ans après Xynthia, retour à Charron
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tempête xynthia intempéries météo climat environnement