• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Documentaire “Le choix des femmes”

© France Télévisions et Tandem Images
© France Télévisions et Tandem Images

La ville de La Rochelle, si réputée pour sa qualité de vie, possède une offre médicale riche et de qualité car bon nombre de médecins spécialistes y viennent volontiers s'y installer. Et pourtant, ici comme ailleurs, obtenir un rendez-vous chez un gynécologue relève de l'exploit. 

Par Caroline Hubert

Dix gynécologues médicaux y ont fait récemment valoir leurs droits à la retraite et leurs cabinets médicaux ont purement et simplement fermé faute de médecins diplômés pouvant assurer leurs reprises.

Il y a 50 ans, la loi Neuwirth a légalisé l'usage de la pilule en France et marqué une avancée capitale pour les femmes et la société de l'époque. Quels sont aujourd'hui les grands enjeux spécifiques à la santé féminine ? Par qui sont-ils portés sur le terrain, alors que la gynécologie - médecine des femmes par excellence - est en pleine crise ?

En 1967, la pilule était légalisée en France. Depuis 1974, l'IVG n'est plus clandestin. Ces avancées considérables ont permis l'émancipation des femmes et l'évolution des mentalités de toute la société.

Une spécialité universitaire, nouvelle à cette époque, a accompagné ces progrès féministes : la gynécologie médicale. Elle consiste à prendre en charge les questions de gynécologie d'une femme tout au long de sa vie (contraception, prévention et dépistage, traitements hormonaux, questions liées à la sexualité, etc...). C'est donc une médecine qui se situe au plus près des femmes, dans une relation de confiance et d'intimité.

Cette formation universitaire - spécifique à la France - est née en 1963, supprimée ensuite sur l'autel de l'harmonisation européenne en 1984, puis finalement réhabilitée en 2003.

Pendant près de 20 ans, aucun interne n'a été formé à cette discipline. Aujourd'hui, la profession pâtit d'un "trou générationnel". Le numerus clausus a légèrement augmenté mais il ne permet toujours pas de renouveler les effectifs de la spécialité dont la moyenne d'âge actuelle oscille... entre 58 et 61 ans !

À partir du témoignage et du ressenti de trois femmes de générations différentes - 75, 49 et 25 ans -, le documentaire aborde les grands défis de la santé féminine aujourd'hui. Il retrace, depuis les formidables progrès d'hier jusqu'aux enjeux de santé publique d'aujourd'hui, l'évolution des conditions d'accompagnement médical des femmes afin d'en tirer une photographie précise et claire, après s'être questionné sur :

Qu'a-t-on fait des progrès sociaux d'hier ?
Sont-ils toujours d'actualité ?
La pénurie sévère de gynécologues médicaux rend-elle le suivi traditionnel des pathologies féminines plus incertain ?
Que sont devenus les canaux de prévention et d'accès aux soins des femmes en 2017, à l'ère du sida et surtout du cancer du sein qui touche désormais une femme sur huit ?

Regardez le début du documentaire :
Extrait documentaire "Le choix des femmes"

Producteur : Philip Dupuis
Réalisation : Françoise Mamolar
Coproduction : France 3 Poitou-Charentes / Tandem Images

Diffusions : lundi 10 septembre 2018 à 0h30 sur France 3 Nouvelle-Aquitaine, en Aquitaine, en Limousin et en Poitou-Charentes.

À voir et à revoir également sur france.tv

Sur le même sujet

Bientôt du houblon en Lot-et-Garonne ?

Les + Lus