• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Grand Pavois 2018 : les chantiers nautiques peinent à recruter

Le Grand Pavois 2018 se tient à La Rochelle du mercredi 26 septembre au lindi 1er octobre 2018. / © Xavier Léoty/ Sud Ouest/ Maxppp
Le Grand Pavois 2018 se tient à La Rochelle du mercredi 26 septembre au lindi 1er octobre 2018. / © Xavier Léoty/ Sud Ouest/ Maxppp

Le Grand Pavois 2018 s'est ouvert ce mercredi matin sous de bons auspices. La filière nautique est en pleine croissance notamment grâce à l'exportation qui dope les ventes mais elle a du mal à recruter de nouveaux employés.

Par C.Hinckel et T.Scoazec

Après dix ans de crise, le secteur du nautisme est reparti de plus belle et ce Grand Pavois 2018 en est le reflet. Les bateaux présentés sont plus nombreux, 750 au total dont 300 à flot et 450 à terre. Peu de grosses unités, en effet 60 % des bateaux ne dépassent pas les dix mètres. C'est le créneau choisi par le salon rochelais.


Les grands constructeurs, Bénéteau, Fountaine-Pajot en tête, sont présents sur les pontons rochelais aux côtés de chantiers navals plus petits et plus spécifiques comme Neel Trimarans.
 

La niche du trimaran de croisière

Le chantier vient de racheter un chantier voisin pour s'agrandir et répondre à la demande toujours en hausse. Il y a mois de dix ans, Eric Bruneel a misé sur un concept nouveau : le trimaran de croisière. L'industriel a gagné son pari et la production va doubler à partir de l'année prochaine.
 

Le manque de candidats à l'embauche

Pour répondre à la demande, le chantier s'est agrandi et a acheté l'un de ses voisins. Aucun problème commercial ou financier donc, en revanche, comme tous les professionnels du nautisme, Nell Trimarans a du mal à recruter. 
Cette année un stand de propositions d'emplois est installé dans un bâtiment du Grand Pavois, l'idée avait été expérimentée l'an dernier.
Eric Bruneel est en constante recherche de personnel.
"On recherche actuellement des plombiers, des électriciens, ce qui important c'est que les gens arrivent avec une bonne formation de base, par exemple d'électriciens, plombiers, menuisiers ou ébénistes. A partir de ce moment, ils seront encadrés par des plus anciens qui leur apprendront la spécificité du bateau sur lequel ils travaillent" explique-t-il.
Neel Trimarans compte aujourd'hui 70 salariés, le chiffre devrait passer à 90 avant la fin de l'année.

Plus d'informations avec le reportage de Tanguy Scoazec, Thomas Chapuzot et Maud Coudrin
Grand Pavois : la bonne santé de la filière nautique et le chantier Neel Trimarans
 

Un stand Pôle Emploi pour la première fois sur le Grand Pavois

Pour la première année, Pôle Emploi s'est installé sur le Grand Pavois pour mettre en relation recruteurs et demandeurs d'emploi, pour parler des métiers en tension. La filière commencent à prendre très au sérieux le manque de main d'oeuvre pour ses activités, comme en témoigne ce reportage de Yann Salaün et Pierre Lahaye.
Manque de main d'oeuvre dans la filière nautique
Un reportage d'Yann Salaün, Pierre Lahaye, Sandy Renault Intervenants : Noël Galindo, Travailleur en recherche d'emploi ; Fabrice Faurre, Association LR2N ; Sébastien Rafaneau, Directeur de Pôle emploi La Rochelle ; Eric Le Névanen, Lycée Professionnel de Rompsay ; Martin Lepoutre, Président de l'association Atlantic Cluster




 

A lire aussi

Sur le même sujet

Ford Blanquefort, gilets jaunes et marcheurs pour le climat : à Bordeaux, une journée de mobilisations

Les + Lus