La Rochelle : le maire rend un avis défavorable à l'implantation d'un entrepôt Amazon sur la zone portuaire

Jean-François Fountaine motive son avis défavorable en raison de la non-adéquation du projet d'Amazon aux ambitions de transition écologique du territoire. Le Grand port maritime où devait être implanté un centre logistique de 5.700 m² ne donnera pas suite non plus.

Entrepôt Amazon - Bretigny-sur-Orge (illustration)
Entrepôt Amazon - Bretigny-sur-Orge (illustration) © Eric Piermont - AFP

La demande du géant américain du e-commerce Amazon d'implanter un centre logistique de 5.700 m² sur le Grand Port maritime de La Rochelle vient d'être rejetée. Dans un communiqué daté de jeudi 29 avril, la mairie et l'agglomération de La Rochelle indique que le maire, Jean-François Fountaine, a émis un avis défavorable  au projet.

"Ce modèle d'activité n'est pas en phase avec les ambitions de transition écologique de l'agglomération de La Rochelle et son grand projet pour devenir le premier territoire littoral zéro carbone à l'horizon 2040", indique le communiqué.

Réaction de Jean-François Fountaine, maire de La Rochelle et président de l'agglomération (via Zoom):

Le Grand Port maritime de La Rochelle, "à qui revient la décision et qui partage les ambitions de neutralité carbone du territoire (confirme) qu'il ne donnera pas suite à cette demande", précise ce même communiqué.

Le président du directoire du Grand Port maritime de La Rochelle, Michel Puyrasat, avait sollicité le maire et président de l'agglomération de La Rochelle "afin de donner un avis préalable à l'instruction d'une demande d'occupation d'un terrain portuaire". L'espace d'implantation visé par Amazon (Jeumont) situé à l'extérieur de l'enceinte portuaire se révélait ainsi "moins lié à l'activité portuaire qu'à un enjeu de développement à l'echelle du territoire", précise Michel Puyrasat. "J'ai donc souhaité en parler avec le maire et président de l'agglomération en amont."

Le communiqué précise qu'à l'issue des échanges entre élus, services concernés et avec l'entreprise Amazon, il est apparu que le dossier n'était pas "compatible avec le projet de territoire". D'une part parce que "l'ensemble des mouvements serait assuré par la route" et non via les embranchements ferroviaires et la desserte maritime, précise encore le communiqué. Enfin, il ressort de l'étude du dossier que "l'essentiel des efforts de réduction des émissions de carbone de l'entreprise porteraient seulement sur les compensations".

Sollicitée, Amazon n'a pour pas souhaiter commenter la décision du Grand Port maritime de La Rochelle.

Cet avis défavorable d'installation d'un centre logistique à La Rochelle intervient à un moment où Amazon annonce un triplement de ses bénéfices au 1er trimestre 2021.

Déchargement de céréales (blé) au Grand port Atlantique de La Pallice à La Rochelle, le 15 juillet 2015.
Déchargement de céréales (blé) au Grand port Atlantique de La Pallice à La Rochelle, le 15 juillet 2015. © Xavier Léoty - MaxPPP

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
amazon économie entreprises grand port maritime transports transports maritimes