La Rochelle : un pan d'histoire resurgit au pied de la Tour Saint-Nicolas

Vestiges archéologiques au Gabut à La Rochelle
Reportage de Nathalie Combès, Joël Bouchon et Xavier Demester.

Les fouilles archéologiques menées au pied de la tour Saint-Nicolas ont révélé de bien jolies surprises. Le chantier a mis à jour un ancien rempart dans un état de conservation remarquable. Il sera utilisé en protection pour éviter de nouveaux risques de submersion. Reportage.

Par Bernard Dussol

Les premiers sondages au pied de la tour Saint-Nicolas avaient eu lieu en 1998. Les fouilles archéologiques qui s'y déroulent actuellement sont gérées par l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap). Au Gabut, elles ont mis à jour les vestiges des anciens remparts de la ville, construits au XIVème siècle à partir de 1372.

Le public s'est intéressé à ce chantier particulièrement riche en découvertes, d'autant que les archéologues avaient pratiqué des ouvertures dans les palissades pour permettre aux piètons de jeter un oeil. 

Ces fouilles sont organisées dans le cadre du Papi (Plan d'actions de prévention des inondations), afin que le Gabut soit protégé contre les risques de submersion et d'éviter un nouveau Xynthia. L'ouvrage final sera parfaitement intégré au site avec une protection érigée sur les quais et des petits murets où les visiteurs pourront s'asseoir.

Les travaux devraient se dérouler de janvier à mai 2017.

A lire aussi

Sur le même sujet

Foie gras : pas de hausse des importations en 2017

Près de chez vous

Les + Lus