La Rochelle : la pollution de la nappe phréatique confirmée après la fuite de carburant chez Picoty

© Thomas Chapuzot
© Thomas Chapuzot

Le 30 janvier dernier, une fuite sur une canalisation du dépôt pétrolier Picoty de La Rochelle a provoqué une pollution de la nappe phréatoque et des puits des habitations alentour. L'incident n'a été rendu public qu'une semaine après les faits et depuis les analyses sont quotidiennes.

Par Christine Hinckel

Les prélèvements quotidiens confirment que la pollution de l'eau persiste dans la nappe phréatique et les puits. Elle est importante au plus près de la fuite et significative en limite du site. La direction de Picoty apporte aujourd'hui quelques précisions sur l'origine de cette pollution. La fuite a été localisée au niveau d'un raccordement entre les anciennes et les nouvelles canalisations des cuves d'essence sans-plomb au moment de travaux effectués sur le site pour le renouvellement des cuves. La fuite a été rapidement colmatée mais l'incident n'a été signalé qu'une semaine plus tard et c'est ce délai qui aujourd'hui crée la polémique. Brigitte Desveaux, conseillère municipale écologiste (EELV) parle de "négligence condamnable" concernant un site classé Seveso.


La Rochelle : les suites de la pollution chez Picoty
Reportage de Valérie Prétot, Thomas Chapuzot et Nadine Pagnoux-Tourret. Intervenants : Florent Hochart, Ingénieur IDDEA, Olivier Bourdut, directeur Picoty La Rochelle et Brigitte Desveaux , conseillère municipale EELV.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Corrèze : à Meyssac, Thomas Hollande et Emilie Broussouloux se sont dit oui

Les + Lus