Rugby Top 14 : les scénarios de qualification pour le Stade Rochelais

Assuré de jouer les phases finales, le Stade Rochelais doit encore valider une qualification directe ce samedi face à Clermont. Tous les scénarios sont envisageables dans cette dernière journée d'un championnat perturbé par la crise sanitaire.

Rassurés par leur large victoire face à Pau, Pierre Bourgarit et les siens doivent confirmer leur statut de leader samedi face à Clermont.
Rassurés par leur large victoire face à Pau, Pierre Bourgarit et les siens doivent confirmer leur statut de leader samedi face à Clermont. © X. Léoty - AFP

"A nous de faire le job à Clermont. Au pire, on recevra à Deflandre, donc il y a pire, quoi ! Aujourd’hui, l’expression "prendre tous les matches les uns après les autres", elle a tout son sens" : le week-end dernier, après une victoire sans conteste face à la Section Paloise, Grégory Patat se voulait serein avant cette 26ème et dernière journée de championnat. L'entraîneur des avants rochelais se félicitait de la bonne réaction de ses joueurs une semaine après la désillusion de Twickenham en Champions Cup. Mais la saison n'est pas finie et l'objectif est clair : le Brennus.

Pour clarifier la situation, on le sait, une victoire ou un nul au stade Michelin assureraient aux "Jaune et Noir" une demi-finale. Idem avec une défaite bonifiée à condition que le Racing 92 ne gagne pas le bonus offensif à Brive ou que le Stade Toulousain ne prenne aucun point chez l'UBB. Enfin, une défaite serait sans conséquence si, mais c'est peu probable, le Racing ne gagne pas à Brive dans un match sans enjeu pour les Corréziens. 

Rémi Bourdeau ne veut pas calculer avant ce déplacement à Clermont.
Rémi Bourdeau ne veut pas calculer avant ce déplacement à Clermont. © P. Lahaye - France Télévisions

Pour Rémi Bourdeau qui revient de blessure aux meilleurs des moments, pas question pourtant de se faire des noeuds dans le cerveau. "On ne peut pas se dire dans notre tête qu’il nous faut juste ramener un point. Si on y va, c’est pour aller chercher la victoire et après, au vu du résultat, on verra ce qui se passera, mais on ne peut pas y aller en dilettante" déclarait en conférence de presse le troisième ligne, "la motivation, elle est toute trouvée. Depuis le début de la saison, on est dans les deux premiers, donc ça serait rageant de finir troisième sur la dernière journée. Donc on va vraiment tout faire pour prendre ce point au minimum, mais surtout de gagner là-bas".

Skelton, Alldritt et tous les Maritimes veulent finir la saison en beauté.
Skelton, Alldritt et tous les Maritimes veulent finir la saison en beauté. © P. Lahaye - France Télévisions

Et son coéquipier Thomas Lavault ne se fait pas non plus d'illusion sur la motivation des Jaunards avant ce match. Pour être maîtres de leur destin, les Clermontois ont besoin de cette victoire et, malgré une saison en dent de scie, ils sont toujours aussi redoutables à domicile. "Clermont, c’est très fort. C’est fort devant  avec une grosse conquête et derrière, ils ont beaucoup d’individualités, ça va vite", analyse le deuxième ligne, "le Clermont des grands matches, c’est aussi fort que les années passées. Ils ont eu beaucoup de blessures et de turnover, donc cette saison est un peu moins marquante, mais un Clermont en forme et en phase finale est toujours aussi dangereux".

Jono Gibbes, un futur Clermontois qui verrait bien le Stade Rochelais champion de France.
Jono Gibbes, un futur Clermontois qui verrait bien le Stade Rochelais champion de France. © R. Perrocheau - AFP

Toujours aussi flegmatique, Jono Gibbes se voulait serein avant ce choc de titans. Un match forcément spécial pour celui qui prendra la place de Franck Azéma l'année prochaine à l'ASM. "C’est un contexte particulier, ça, c’est sûr", confesse le coach, "on arrive dans le money time. Ces quatre-vingts minutes auront beaucoup de conséquences pour toutes les équipes. Pour nous, c’est une opportunité pour une qualification directe pour les demi-finales. Ça serait une reconnaissance de notre régularité sur toute la saison".

Verdict d'une saison pas comme les autres, samedi soir au Stade Michelin. Tous les matches commenceront à 21 heures et bien malin celui qui peut pronostiquer le classement final de ce Top 14 en mode Covid. Une qualification directe et donc une semaine de repos supplémentaire avant la demi-finale seraient de bon aloi pour le Stade Rochelais.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
stade rochelais rugby sport top 14