Rugby : Vincent Merling, président du Stade Rochelais, écarté de la présidence de la Ligue, se dit "heureux de rentrer"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Barbara Gabel

Le président du Stade Rochelais Vincent Merling n’a pas été élu ce mardi 23 mars dans le nouveau comité directeur de la LNR (Ligue national de rugby), l’écartant de la course à la présidence de la ligue. Elle a été remportée par René Bouscatel.

“Je suis très heureux de rentrer à la maison et de retrouver la Rochelle”. Vincent Merling, le président du Stade Rochelais, briguait la présidence de la Ligue nationale de rugby (LNR). Ce mardi 23 mars, ses pairs au collège des représentants du Top 14 ne l’ont pas élu au sein du comité directeur, l'écartant de la course à la présidence, dès le premier tour.

"Mon étoile n'était pas ici"

C’est René Bouscatel, président du Stade toulousain de 1992 à 2017, seul candidat déclaré encore en course, qui a été élu président de la LNR avec 89,6 % des voix de l'Assemblée générale. Il succède à Paul Goze, président de la ligue de 2012 à 2021, pour un mandat de quatre ans.

Présenté comme favori, Vincent Merling réagit après son échec. “Cela a été une bonne expérience pour moi, mais aujourd’hui, je me suis rendu compte que c’était plutôt un vote contre ma candidature”, affirme le président du Stade Rochelais. “Mon étoile n’était pas ici. Fort d’expérience, je vais continuer ma vie d’hier, avec le Stade Rochelais. C’est un club en bonne santé, c’est que du bonheur.”

Une déception pour les supporters

Du côté des supporters du Stade Rochelais, c’est la déception. Laurent Leplomb, président du club de supporters Agir avec le XV Rochelais ne cache pas son étonnement : “C’est la stupéfaction qui domine chez nous”, témoigne celui pour qui il était inenvisageable de voir M. Merling éliminé au premier tour.

 

Au-delà du résultat, c’est la forme qui nous stupéfait. Il n’aura même pas pu disputer la finale, se faisant évincer à la porte du vestiaire.

Laurent Leplomb, président du club de supporters Agir avec le XV Rochelais

 

Rencontré aux abords du stade Marcel de Flandre, un supporter nous confie également sa déception : “C’est dommage pour le rugby français, c’est quelqu’un qui aurait pu apporter beaucoup à la Ligue", témoigne-t-il. "Je pense que c’est un vote politique.”

Le maire de La Rochelle Jean-François Fountaine reste de son côté plus optimiste avec un message posté sur son compte Facebook, affirmant que “ce vote est une chance pour notre club. Vincent Merling va pouvoir pleinement continuer à s’impliquer pour faire gagner le Stade Rochelais”.


Réactions à Paris et à la Rochelle avec un reportage d'Alexis Delacour et Marc Millet