Le tribunal administratif annule l'élection municipale à Esnandes en Charente-Maritime

Le tribunal administratif de Poitiers a annulé l'élection municipale à Esnandes en Charente-Maritime. La diffusion d'un tract le vendredi 13 mars a pu fausser la sincérité du scrutin.
La mairie d'Esnandes
La mairie d'Esnandes © Laurence Couvrand, France Télévisions
L'élection municipale à Esnandes près de La Rochelle, en Charente-Maritime a été annulée par le tribunal administratif de Poitiers. Le tribunal avait été saisi par 15 co-listiers de Yann Juin qui dénonçaient la distribution tardive d'un tract polémique.
Le tract qui a provoqué l'annulation de l'élection
Le tract qui a provoqué l'annulation de l'élection © Laurence Couvrand, France Télévisions
Ce tract, diffusé le vendredi soir précédant le scrutin, mettait en cause la gestion de la commune par l'ancien maire, Yann Juin qui avait occupé la fonction jusqu'en 2014. Le tribunal a estimé que la diffusion tardive de ce tract a privé Yann Juin de la possibilité d'y répondre et a donc faussé la sincérité du scrutin.

Lors de ce premier tour, la liste de Didier Geslin est arrivée en tête avec 52,02% des voix. Il conteste formellement avoir distribué tardivement le fameux tract. Selon lui, la distribution a eu lieu le vendredi entre 14 heures et 17 heures.

Je suis surpris de cette décision qui me parait injuste et nous allons faire appel la semaine prochaine.

Didier Geslin

La rivalité entre les deux hommes ne date pas d'hier. Dès 2014, quand Yann Juin a perdu la mairie face à Xavier Geslin, les tensions sont apparues.  Et comme le dit l'un des habitants : "Les élections ont toujours été agitées dans cette commune."

Yann Juin, le candidat battu le 15 mars dernier, décrit des rivalités très pesantes entre deux clans. "Les conseils municipaux, c'était des moments très éprouvants. Il y avait un non-respect des procédures, des violences verbales. On a pu avoir jusqu'à six mois sans conseil municipal."

Il y a un clan qui est aux affaires et qui gère à son intérêt et en face des gens qui veulent redresser l'image de la commune et établir une procédure démocratique.

Yann Juin

La gestion de la commune confiée à une délégation spéciale nommée par le préfet

Le préfet a désormais une semaine pour désigner une délégation spéciale qui devra assumer la gestion de la commune dans les prochains mois, elle devra également préparer la tenue des nouvelles élections. Les deux candidats rivaux ont fait savoir qu'ils comptaient se représenter lors du prochain scrutin. Le maire Didier Geslin a annoncé son intention de faire appel de cette décision.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections