Le chien guide d'un aveugle interdit d'accès au Zoo de la Palmyre

Le chien guide d'une mal-voyante s'est vu refuser l'accès au Zoo de la Palmyre (17), ce samedi. Ses maîtres s'estiment victimes d'une entorse à la loi et comptent porter plainte.

Anthony et Sandrine Beauchamps se rendent ce samedi avec leurs deux enfants au zoo de la Palmyre. Aux côtés de la mère de famille se tient Iliade, son fidèle chien guide, qui l'accompagne dans tous ses déplacements.

Mais leur visite tourne court quand les gardes du zoo refusent l'entrée à Iliade. Les animaux domestiques ne sont pas admis dans l'enceinte du parc.

Le couple proteste : "ma femme est mal-voyante. Il suffit que je m'absente deux minutes avec les enfants et là voilà plantée là, sans moyen de s'orienter."

"Jamais on n'a interdit l'accès d'un zoo à notre chien, raconte cet habitant de Chateauroux (Indre). Seules les parties où des animaux sont en semi-liberté peuvent poser problème".

Une plainte bientôt déposée

Outrés, Sandrine et Anthony demandent à rencontrer le directeur pour faire valoir leurs arguments. Même réponse : c'est non.

Les époux ne se laissent pas démonter et décrochent leur téléphone : "La police, dont le commissariat est à moins de 2 km de là, n'a pas daigné se déplacer pour constater l'infraction. Mieux, à la préfecture, on nous a carrément dit que le directeur était souverain dans son établissement. Est-il au-dessus de la loi ?", s'insurge Anthony.

La loi du 29 décembre 2005 semble pourtant formelle : "L'accès aux transports, aux lieux ouverts au public, ainsi qu'à ceux permettant une activité professionnelle, formatrice ou éducative est autorisé aux chiens guides d'aveugle". Seuls quelques lieux leur sont interdits, par exemple pour des raisons d'hygiène, comme dans les blocs opératoires. Toute personne qui s'y oppose est passible d'une amende pouvant aller entre 150 et 450 euros.

Le parc zoologique de Beauval admet les chiens guide, tout comme le zoo de Vincennes, hormis dans des endroits spécifiques telles que les volières. Mais la Vallée des Singes les interdit, y compris dans les (rares) espaces où les animaux n'ont pas accès.

Sûrs de leur bon droit, les époux Beauchamps ne comptent pas en rester là et affirment vouloir porter plainte dès leur retour de vacances.